Cette partie du mur, couverte de graffitis, haute de plus de trois mètres, longue d'un mètre et pesant 2,6 tonnes, a été offerte à l'Albanie par la ville de Berlin. Elle fait désormais partie d'un mémorial érigé dans un quartier résidentiel de Tirana qui était réservé jadis aux dignitaires communistes. Plus de 100.000 Albanais ont été exécutés, emprisonnés ou envoyés dans des camps de travail sous le régime communiste du dictateur Enver Hoxha qui a régné d'une main de fer sur l'Albanie de 1944 à 1990. (DGO)

Cette partie du mur, couverte de graffitis, haute de plus de trois mètres, longue d'un mètre et pesant 2,6 tonnes, a été offerte à l'Albanie par la ville de Berlin. Elle fait désormais partie d'un mémorial érigé dans un quartier résidentiel de Tirana qui était réservé jadis aux dignitaires communistes. Plus de 100.000 Albanais ont été exécutés, emprisonnés ou envoyés dans des camps de travail sous le régime communiste du dictateur Enver Hoxha qui a régné d'une main de fer sur l'Albanie de 1944 à 1990. (DGO)