Le prix en question, remis chaque année, est doté d'un montant de 750.000 euros dont deux tiers au moins seront directement consacrés à la poursuite des recherches menées par le professeur français et son équipe. Celles-ci doivent notamment favoriser le développement des applications cliniques qui permettraient de retrouver une communication volontaire avec des patients atteints de maladies neuro-dégénératives, explique Sébastien Bovy, attaché parlementaire du sénateur Jacques Brotchi, président du Comité scientifique international de la Fondation Roger de Spoelberch. Julie Grezes, chercheuse à l'INSERM (Institut national de la recherche et de la santé médicale), sur l'autisme notamment, a également été récompensée par la Fondation. Elle bénéficiera d'un subside de 225.000 euros pour ces trois prochaines années. La Fondation Roger de Spoelberch, qui a son siège à Genève, "a été constituée pour mettre en oeuvre les souhaits de certains membres de la famille belge de Spoelberch de subventionner des programmes de recherche dans le domaine des maladies neuro-dégénératives et des maladies psychiatriques". (Belga)

Le prix en question, remis chaque année, est doté d'un montant de 750.000 euros dont deux tiers au moins seront directement consacrés à la poursuite des recherches menées par le professeur français et son équipe. Celles-ci doivent notamment favoriser le développement des applications cliniques qui permettraient de retrouver une communication volontaire avec des patients atteints de maladies neuro-dégénératives, explique Sébastien Bovy, attaché parlementaire du sénateur Jacques Brotchi, président du Comité scientifique international de la Fondation Roger de Spoelberch. Julie Grezes, chercheuse à l'INSERM (Institut national de la recherche et de la santé médicale), sur l'autisme notamment, a également été récompensée par la Fondation. Elle bénéficiera d'un subside de 225.000 euros pour ces trois prochaines années. La Fondation Roger de Spoelberch, qui a son siège à Genève, "a été constituée pour mettre en oeuvre les souhaits de certains membres de la famille belge de Spoelberch de subventionner des programmes de recherche dans le domaine des maladies neuro-dégénératives et des maladies psychiatriques". (Belga)