Didier Caluwaerts souhaite exploiter son doctorat à la base du G1000, dont il était le responsable de la méthodologie. Il veut poursuivre ses recherches sur le rôle que peuvent jouer les initiatives citoyennes dans le processus d'innovation démocratique, et plus spécifiquement la possibilité pour les citoyens de participer directement à la politique dans les pays en proie à des clivages politiques et linguistiques. Le politologue a obtenu la bourse de la "Belgian American Education Foundation", dont l'objectif est de stimuler l'échange d'étudiants et de chercheurs entre les Etats-Unis et la Belgique, ainsi que la bourse "Frank Boas" décernée chaque année aux chercheurs qui démontrent une excellence académique, un engagement social et une autorité publique. Le G1000 est une initiative citoyenne qui souhaite "redonner de l'oxygène à la démocratie", selon ses initiateurs. L'idée avait mûri lors de l'impasse politique qui avait suivi les élections fédérales de 2010. (MUA)

Didier Caluwaerts souhaite exploiter son doctorat à la base du G1000, dont il était le responsable de la méthodologie. Il veut poursuivre ses recherches sur le rôle que peuvent jouer les initiatives citoyennes dans le processus d'innovation démocratique, et plus spécifiquement la possibilité pour les citoyens de participer directement à la politique dans les pays en proie à des clivages politiques et linguistiques. Le politologue a obtenu la bourse de la "Belgian American Education Foundation", dont l'objectif est de stimuler l'échange d'étudiants et de chercheurs entre les Etats-Unis et la Belgique, ainsi que la bourse "Frank Boas" décernée chaque année aux chercheurs qui démontrent une excellence académique, un engagement social et une autorité publique. Le G1000 est une initiative citoyenne qui souhaite "redonner de l'oxygène à la démocratie", selon ses initiateurs. L'idée avait mûri lors de l'impasse politique qui avait suivi les élections fédérales de 2010. (MUA)