Joren Vandeweyer, du SPF Affaires étrangères, confirme au journal que le quadragénaire a été libéré sous conditions. "Il pourra quitter le pays quand l'enquête sera entièrement bouclée", indique-t-il. On ignore combien de temps l'enquête durera encore. Olivier Van Den Bogaert, marié à une Thaïlandaise avec qui il a un enfant, a quitté la Belgique il y a quelques années pour tenter sa chance au Cambodge. Il a ouvert une chambre d'hôtes pour randonneurs dans la province de Kampot (au sud). Il a été arrêté il y a un an parce qu'il est suspecté d'avoir violé puis tué une touriste française. Olivier Van Den Bogaert a toujours clamé son innocence. (Belga)

Joren Vandeweyer, du SPF Affaires étrangères, confirme au journal que le quadragénaire a été libéré sous conditions. "Il pourra quitter le pays quand l'enquête sera entièrement bouclée", indique-t-il. On ignore combien de temps l'enquête durera encore. Olivier Van Den Bogaert, marié à une Thaïlandaise avec qui il a un enfant, a quitté la Belgique il y a quelques années pour tenter sa chance au Cambodge. Il a ouvert une chambre d'hôtes pour randonneurs dans la province de Kampot (au sud). Il a été arrêté il y a un an parce qu'il est suspecté d'avoir violé puis tué une touriste française. Olivier Van Den Bogaert a toujours clamé son innocence. (Belga)