L'école De Blokkendoos s'était retrouvée au coeur d'une tempête médiatique après que plusieurs parents ont accusé trois enseignantes d'abus sexuels sur six mineurs. En raison de l'agitation suscitée par cette affaire, la direction avait décidé d'envoyer les enfants temporairement en vacances. Kamal A., qui se considère comme un journaliste amateur, a développé une fascination pour l'affaire et avait invité les parents pour un barbecue à son domicile. Ceux-ci lui ont fourni des procès verbaux et des documents médicaux du dossier dont il a fait état sur son blog. Le prévenu désirait également obtenir la version des institutrices, et les a menacées sur leur page Facebook sous le pseudonyme de Abu Dawud. "Votre rôle dans ces abus est énorme. Nous savons tout de vous et nous tournerons nos pics vers vous si vous ne collaborez pas. Nous savons que vous protégez d'autres personnes. Collaborez, ou endossez-en la responsabilité", était le coeur de la menace rédigée sur le réseau social. Le prévenu, qui a été lié à certaines activités de Sharia4Belgium, est en détention préventive depuis fin août. (Belga)

L'école De Blokkendoos s'était retrouvée au coeur d'une tempête médiatique après que plusieurs parents ont accusé trois enseignantes d'abus sexuels sur six mineurs. En raison de l'agitation suscitée par cette affaire, la direction avait décidé d'envoyer les enfants temporairement en vacances. Kamal A., qui se considère comme un journaliste amateur, a développé une fascination pour l'affaire et avait invité les parents pour un barbecue à son domicile. Ceux-ci lui ont fourni des procès verbaux et des documents médicaux du dossier dont il a fait état sur son blog. Le prévenu désirait également obtenir la version des institutrices, et les a menacées sur leur page Facebook sous le pseudonyme de Abu Dawud. "Votre rôle dans ces abus est énorme. Nous savons tout de vous et nous tournerons nos pics vers vous si vous ne collaborez pas. Nous savons que vous protégez d'autres personnes. Collaborez, ou endossez-en la responsabilité", était le coeur de la menace rédigée sur le réseau social. Le prévenu, qui a été lié à certaines activités de Sharia4Belgium, est en détention préventive depuis fin août. (Belga)