Neurophysiologie, neuro-imagerie, neurosciences moléculaires et cognitives... La recherche en neuroscience est nécessairement interdisciplinaire. L'UNI s'attelle donc à réunir toutes ces expertises. "Nous espérons un jour mieux comprendre le cerveau humain en appréhendant tous les niveaux de sa complexité, depuis les gènes jusqu'au comportement final", a expliqué M.Vanderhaeghen. L'UNI a pour mission de renforcer les collaborations existantes grâce notamment à des séminaires transdisciplinaires ou à l'acquisition d'équipements. "Notre institut doit atteindre une masse critique d'excellence dans ce domaine, grâce aux projets synergiques, et assurer une meilleure visibilité internationale à l'ULB". Le cerveau est considéré dans son fonctionnement mais aussi dans ses dysfonctionnements. "A l'heure actuelle, la majorité des maladies du cerveau sont mal comprises et sans traitement. On se trouve devant une boîte noire. Une nouvelle approche est donc nécessaire pour comprendre, certes le développement du cerveau, mais aussi la dégénérescence des fonctions cognitives qui entraîne des maladies comme Alzheimer ou Parkinson", a commenté le professeur Serge Goldman, du Laboratoire de Cartographie Fonctionnelle du Cerveau (LCFC). Doté d'une enveloppe budgétaire limitée pour les cinq prochaines années, alimentée principalement par les laboratoires et la fondation ULB, l'UNI espère obtenir à terme un financement récurrent au niveau national ou européen. (DEL)

Neurophysiologie, neuro-imagerie, neurosciences moléculaires et cognitives... La recherche en neuroscience est nécessairement interdisciplinaire. L'UNI s'attelle donc à réunir toutes ces expertises. "Nous espérons un jour mieux comprendre le cerveau humain en appréhendant tous les niveaux de sa complexité, depuis les gènes jusqu'au comportement final", a expliqué M.Vanderhaeghen. L'UNI a pour mission de renforcer les collaborations existantes grâce notamment à des séminaires transdisciplinaires ou à l'acquisition d'équipements. "Notre institut doit atteindre une masse critique d'excellence dans ce domaine, grâce aux projets synergiques, et assurer une meilleure visibilité internationale à l'ULB". Le cerveau est considéré dans son fonctionnement mais aussi dans ses dysfonctionnements. "A l'heure actuelle, la majorité des maladies du cerveau sont mal comprises et sans traitement. On se trouve devant une boîte noire. Une nouvelle approche est donc nécessaire pour comprendre, certes le développement du cerveau, mais aussi la dégénérescence des fonctions cognitives qui entraîne des maladies comme Alzheimer ou Parkinson", a commenté le professeur Serge Goldman, du Laboratoire de Cartographie Fonctionnelle du Cerveau (LCFC). Doté d'une enveloppe budgétaire limitée pour les cinq prochaines années, alimentée principalement par les laboratoires et la fondation ULB, l'UNI espère obtenir à terme un financement récurrent au niveau national ou européen. (DEL)