La péninsule a fondé sa propre armée afin de protéger la population contre des groupes armés illégaux présents sur son territoire, justifie Sergueï Aksionov, qui précise que, dans le cas où la Crimée devait rejoindre la Russie, ces troupes seraient assimilées à l'armée russe. Le Premier ministre a également indiqué que les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pourraient pénétrer sur le territoire de la péninsule le 16 mars. "Je suis convaincu que le parlement de Crimée rendra leur présence dans les bureaux de vote possible." Ces derniers jours, des observateurs militaires de l'OSCE non-armés ont tenté à plusieurs reprises de pénétrer en Crimée avant de faire demi-tour lorsque des militants armés pro-russes ont procédé à des tirs d'avertissement. (Belga)

La péninsule a fondé sa propre armée afin de protéger la population contre des groupes armés illégaux présents sur son territoire, justifie Sergueï Aksionov, qui précise que, dans le cas où la Crimée devait rejoindre la Russie, ces troupes seraient assimilées à l'armée russe. Le Premier ministre a également indiqué que les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pourraient pénétrer sur le territoire de la péninsule le 16 mars. "Je suis convaincu que le parlement de Crimée rendra leur présence dans les bureaux de vote possible." Ces derniers jours, des observateurs militaires de l'OSCE non-armés ont tenté à plusieurs reprises de pénétrer en Crimée avant de faire demi-tour lorsque des militants armés pro-russes ont procédé à des tirs d'avertissement. (Belga)