"Les nouvelles autorités à Kiev ont pris le pouvoir et étouffent maintenant l'Est", a lancé M. Axionov lors d'une conférence de presse à Simféropol, la capitale de la péninsule dans le sud-est de l'Ukraine. "Si un nombre suffisant de personnes dans ces régions soutiennent (l'idée d'un rattachement à la Russie), ils devraient organiser des référendums", a ajouté le dirigeant séparatiste. Interrogé par ailleurs sur le temps que prendrait le processus d'entrée de la Crimée dans la Fédération de Russie si les habitants votaient dimanche le rattachement à la Russie, Sergueiï Axionov a répondu: "Cela prendra un an maximum". Concernant le sort des militaires ukrainiens basés en Crimée et cernés depuis fin février par des forces russes, M. Axionov a souligné que "les militaires ukrainiens peuvent soit rejoindre notre camp ou partir et leurs bases appartiendront à la république autonome de Crimée". (Belga)

"Les nouvelles autorités à Kiev ont pris le pouvoir et étouffent maintenant l'Est", a lancé M. Axionov lors d'une conférence de presse à Simféropol, la capitale de la péninsule dans le sud-est de l'Ukraine. "Si un nombre suffisant de personnes dans ces régions soutiennent (l'idée d'un rattachement à la Russie), ils devraient organiser des référendums", a ajouté le dirigeant séparatiste. Interrogé par ailleurs sur le temps que prendrait le processus d'entrée de la Crimée dans la Fédération de Russie si les habitants votaient dimanche le rattachement à la Russie, Sergueiï Axionov a répondu: "Cela prendra un an maximum". Concernant le sort des militaires ukrainiens basés en Crimée et cernés depuis fin février par des forces russes, M. Axionov a souligné que "les militaires ukrainiens peuvent soit rejoindre notre camp ou partir et leurs bases appartiendront à la république autonome de Crimée". (Belga)