Peu après l'expiration de l'ultimatum, la situation était calme à Slaviansk, ville de l'est de l'Ukraine, a constaté l'AFP. Alors que les autorités ukrainiennes pro-européennes ont entamé dimanche une "opération antiterroriste de grande envergure avec les forces armées" pour mettre fin aux troubles causés dans l'est russophone du pays par des groupes armés coordonnés portant des uniformes sans insignes, la suite des opérations n'est pas encore claire. La Russie a sommé Kiev de cesser "la guerre contre son propre peuple" et demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU, qui a tourné au dialogue de sourds. (Belga)

Peu après l'expiration de l'ultimatum, la situation était calme à Slaviansk, ville de l'est de l'Ukraine, a constaté l'AFP. Alors que les autorités ukrainiennes pro-européennes ont entamé dimanche une "opération antiterroriste de grande envergure avec les forces armées" pour mettre fin aux troubles causés dans l'est russophone du pays par des groupes armés coordonnés portant des uniformes sans insignes, la suite des opérations n'est pas encore claire. La Russie a sommé Kiev de cesser "la guerre contre son propre peuple" et demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU, qui a tourné au dialogue de sourds. (Belga)