"La législation doit être ouverte au progrès futur. Nous ne pouvons pas répéter l'échec de la 4G", a estimé Els Ampe dans un communiqué. "C'est comme si nous revenions quelques siècles en arrière, au temps des guildes et des corporations. Un temps où les différentes professions empêchaient aux nouveaux acteurs d'exercer leur métier librement. Un tel manque de libre marché est nocif pour le consommateur", a-t-elle ajouté alors qu'une polémique a éclaté entre la commissaire européenne libérale Neelie Kroes et la ministre bruxelloise des Transports Brigitte Grouwels. La première avait critiqué la décision de justice contre Uber, en invoquant le libre marché, une position qu'a dénoncée la ministre CD&V, pas hostile à une démarche de type Uber à condition que les règles soient respectées. Pour Els Ampe, "nous ne pouvons pas avoir peur du progrès. Les règles qui entravent l'amélioration de la qualité de vie doivent être abrogées". (Belga)

"La législation doit être ouverte au progrès futur. Nous ne pouvons pas répéter l'échec de la 4G", a estimé Els Ampe dans un communiqué. "C'est comme si nous revenions quelques siècles en arrière, au temps des guildes et des corporations. Un temps où les différentes professions empêchaient aux nouveaux acteurs d'exercer leur métier librement. Un tel manque de libre marché est nocif pour le consommateur", a-t-elle ajouté alors qu'une polémique a éclaté entre la commissaire européenne libérale Neelie Kroes et la ministre bruxelloise des Transports Brigitte Grouwels. La première avait critiqué la décision de justice contre Uber, en invoquant le libre marché, une position qu'a dénoncée la ministre CD&V, pas hostile à une démarche de type Uber à condition que les règles soient respectées. Pour Els Ampe, "nous ne pouvons pas avoir peur du progrès. Les règles qui entravent l'amélioration de la qualité de vie doivent être abrogées". (Belga)