A la nuit tombée, les protestataires scandaient des slogans hostiles au Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, malgré l'appel à l'arrêt des manifestations lancé à la mi-journée par le vice-Premier ministre Bülent Arinç. Aucun incident n'avait été signalé mardi en début de soirée à Istanbul entre les forces de l'ordre et les manifestants. M. Arinç a tenté d'enrayer la contestation en exhortant mardi les manifestants à rester chez eux et a présenté ses excuses aux très nombreuses personnes blessées dans les affrontements avec la police depuis le début du mouvement vendredi. (Belga)

A la nuit tombée, les protestataires scandaient des slogans hostiles au Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, malgré l'appel à l'arrêt des manifestations lancé à la mi-journée par le vice-Premier ministre Bülent Arinç. Aucun incident n'avait été signalé mardi en début de soirée à Istanbul entre les forces de l'ordre et les manifestants. M. Arinç a tenté d'enrayer la contestation en exhortant mardi les manifestants à rester chez eux et a présenté ses excuses aux très nombreuses personnes blessées dans les affrontements avec la police depuis le début du mouvement vendredi. (Belga)