L'origine de la déflagration, vraisemblablement accidentelle, est pour le moment indéterminée. Mais selon les premières constatations, des vapeurs de fioul, accumulées dans la cuve sur laquelle les ouvriers travaillaient dans le sous-sol, se seraient enflammées en présence d'une flamme. Une partie du rez-de-chaussée s'est effondrée. "L'immeuble a été entièrement évacué", a précisé le commandant Moulin de la brigade des sapeurs pompiers de Paris au Parisien. "Les circonstances de ce drame ne sont pas encore déterminées et l'enquête devra faire toute la lumière sur ce terrible accident", a ajouté le maire de Paris, Bertrand Delanoë. Les sauveteurs, à l'aide de chiens, recherchaient un ouvrier porté disparu et tentaient d'en dégager deux autres bloqués sous les décombres. Un important dispositif de sécurité a été mis en place aux abords du lieu, où s'est rendu le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, peu après 17h00. (Belga)

L'origine de la déflagration, vraisemblablement accidentelle, est pour le moment indéterminée. Mais selon les premières constatations, des vapeurs de fioul, accumulées dans la cuve sur laquelle les ouvriers travaillaient dans le sous-sol, se seraient enflammées en présence d'une flamme. Une partie du rez-de-chaussée s'est effondrée. "L'immeuble a été entièrement évacué", a précisé le commandant Moulin de la brigade des sapeurs pompiers de Paris au Parisien. "Les circonstances de ce drame ne sont pas encore déterminées et l'enquête devra faire toute la lumière sur ce terrible accident", a ajouté le maire de Paris, Bertrand Delanoë. Les sauveteurs, à l'aide de chiens, recherchaient un ouvrier porté disparu et tentaient d'en dégager deux autres bloqués sous les décombres. Un important dispositif de sécurité a été mis en place aux abords du lieu, où s'est rendu le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, peu après 17h00. (Belga)