Si l'Allemagne et les Pays-Bas ont opté pour le rapatriement de leurs ressortissants, les autorités belges n'ont pas été jusque là. "Nous avons contacté les tour-opérateurs, et je me réjouis qu'on ait pu faire passer le message en bonne entente avec eux", indique Didier Reynders. "Auprès des familles, le message passe mieux quand cela vient du tour-opérateur". Thomas Cook et le groupe Jetair/VIP Selection/Sunjets.be/Jetairfly.com ont tous deux indiqué, peu après la modification de l'avis de voyage officiel, annuler les séjours prévus à Sharm el-Sheikh jusqu'à la mi-mars environ. Quant aux touristes belges déjà présents sur place, les deux entreprises ont indiqué qu'ils pouvaient poursuivre leurs vacances comme prévu, tout en veillant à sortir le moins possible du domaine de l'hôtel. Le son de cloche est légèrement différent du côté des Affaires étrangères: "Il faudrait que ceux qui sont sur place profitent des vols de ce week-end pour rentrer ou pour changer de lieu de vacances", indique Didier Reynders, qui compte sur les tour-opérateurs pour faire passer le message. Selon les Affaires étrangères, 350 à 400 Belges se trouvent actuellement à Sharm el-Sheikh. (Belga)

Si l'Allemagne et les Pays-Bas ont opté pour le rapatriement de leurs ressortissants, les autorités belges n'ont pas été jusque là. "Nous avons contacté les tour-opérateurs, et je me réjouis qu'on ait pu faire passer le message en bonne entente avec eux", indique Didier Reynders. "Auprès des familles, le message passe mieux quand cela vient du tour-opérateur". Thomas Cook et le groupe Jetair/VIP Selection/Sunjets.be/Jetairfly.com ont tous deux indiqué, peu après la modification de l'avis de voyage officiel, annuler les séjours prévus à Sharm el-Sheikh jusqu'à la mi-mars environ. Quant aux touristes belges déjà présents sur place, les deux entreprises ont indiqué qu'ils pouvaient poursuivre leurs vacances comme prévu, tout en veillant à sortir le moins possible du domaine de l'hôtel. Le son de cloche est légèrement différent du côté des Affaires étrangères: "Il faudrait que ceux qui sont sur place profitent des vols de ce week-end pour rentrer ou pour changer de lieu de vacances", indique Didier Reynders, qui compte sur les tour-opérateurs pour faire passer le message. Selon les Affaires étrangères, 350 à 400 Belges se trouvent actuellement à Sharm el-Sheikh. (Belga)