En d'autres termes, Tecteo est prêt à partager ses parts avec "tout partenaire privé, public, la Société Régionale d'Investissement en Wallonie (SRIW), à la seule condition de respecter les trois axes que nous nous sommes fixés", a ajouté le président de l'Intercommunale qui rappelle que l'objectif de départ n'était pas de s'offrir 100% du groupe l'Avenir. "Nous étions en pourparlers avec le groupe IPM pour y détenir 25% des parts (NDLR : Tecteo détient déjà 40% de Twizz Radio). Une recapitalisation était sur la table puis nous avons réagi à une offre de Rossel prêt à s'offrir l'Avenir", a rappelé M. Gilles pour replacer la genèse de ce dossier dans son contexte. Alors que les négociations avec IPM sont actuellement gelées, le dossier "L'Avenir" suit son cours normal avec un rachat normalement programmé pour le 30 novembre prochain. "Nous ne nous offusquerons pas si nous sommes minoritaires vis-à-vis d'un futur éventuel partenaire", conclut André Gilles qui rappelle, pour couper court à certaines velléités de communes, que la procédure de rachat est irrévocable, puisqu'elle a été réalisée par les instances habilitées, à savoir le conseil d'administration de Tecteo SA et le bureau exécutif de Tecteo SCRL. (Belga)

En d'autres termes, Tecteo est prêt à partager ses parts avec "tout partenaire privé, public, la Société Régionale d'Investissement en Wallonie (SRIW), à la seule condition de respecter les trois axes que nous nous sommes fixés", a ajouté le président de l'Intercommunale qui rappelle que l'objectif de départ n'était pas de s'offrir 100% du groupe l'Avenir. "Nous étions en pourparlers avec le groupe IPM pour y détenir 25% des parts (NDLR : Tecteo détient déjà 40% de Twizz Radio). Une recapitalisation était sur la table puis nous avons réagi à une offre de Rossel prêt à s'offrir l'Avenir", a rappelé M. Gilles pour replacer la genèse de ce dossier dans son contexte. Alors que les négociations avec IPM sont actuellement gelées, le dossier "L'Avenir" suit son cours normal avec un rachat normalement programmé pour le 30 novembre prochain. "Nous ne nous offusquerons pas si nous sommes minoritaires vis-à-vis d'un futur éventuel partenaire", conclut André Gilles qui rappelle, pour couper court à certaines velléités de communes, que la procédure de rachat est irrévocable, puisqu'elle a été réalisée par les instances habilitées, à savoir le conseil d'administration de Tecteo SA et le bureau exécutif de Tecteo SCRL. (Belga)