Les faits reprochés à ce médecin avaient été commis entre 2003 et 2007 en région liégeoise. Le médecin avait profité de chaque séance d'auscultation pour toucher les parties intimes de ses patientes, même lorsqu'elles souffraient de maladies bénignes. Certaines patientes se présentaient pour soigner un mal de gorge et subissaient un touché vaginal car le médecin affirmait qu'il devait écarter tout risque de cancer. En tout, 12 patientes avaient porté plainte contre lui. Un expert médical avait confirmé que les gestes posés n'étaient pas adaptés à ce genre d'examen et que les méthodes du médecin étaient déplacées. Il recevait en consultation quelques 1.200 patients par mois, ce qui était considéré comme un nombre trop important pour pratiquer une médecine efficace. Dans son jugement, le tribunal a souligné le caractère odieux des faits, le mépris et l'atteinte majeure envers les victimes touchées dans leur pudeur. Le médecin a été condamné à une peine de 5 ans de prison avec sursis pour la moitié. (Belga)

Les faits reprochés à ce médecin avaient été commis entre 2003 et 2007 en région liégeoise. Le médecin avait profité de chaque séance d'auscultation pour toucher les parties intimes de ses patientes, même lorsqu'elles souffraient de maladies bénignes. Certaines patientes se présentaient pour soigner un mal de gorge et subissaient un touché vaginal car le médecin affirmait qu'il devait écarter tout risque de cancer. En tout, 12 patientes avaient porté plainte contre lui. Un expert médical avait confirmé que les gestes posés n'étaient pas adaptés à ce genre d'examen et que les méthodes du médecin étaient déplacées. Il recevait en consultation quelques 1.200 patients par mois, ce qui était considéré comme un nombre trop important pour pratiquer une médecine efficace. Dans son jugement, le tribunal a souligné le caractère odieux des faits, le mépris et l'atteinte majeure envers les victimes touchées dans leur pudeur. Le médecin a été condamné à une peine de 5 ans de prison avec sursis pour la moitié. (Belga)