Les caméras étaient dirigées vers le lit de la jeune femme. Le parquet estime que pendant cinq ans, de 2007 à 2011, le prévenu a filmé les ébats de la jeune femme et de son petit ami. Le prévenu a admis avoir placé les caméras dans la chambre mais a expliqué qu'il l'avait fait car il tentait de connaître les raisons pour lesquelles la jeune femme rencontrait des problèmes dans ses études. Lors de l'instruction d'audience, le prévenu a été victime d'un malaise. L'audience a été interrompue et a finalement repris quelques minutes plus tard. Le parquet a requis une peine de 18 mois de prison mais ne s'est pas opposé à ce qu'elle soit assortie d'un sursis probatoire conditionné à un suivi psychologique. La jeune femme, son petit ami et la maman de la jeune femme se sont constitués parties civiles. (Belga)

Les caméras étaient dirigées vers le lit de la jeune femme. Le parquet estime que pendant cinq ans, de 2007 à 2011, le prévenu a filmé les ébats de la jeune femme et de son petit ami. Le prévenu a admis avoir placé les caméras dans la chambre mais a expliqué qu'il l'avait fait car il tentait de connaître les raisons pour lesquelles la jeune femme rencontrait des problèmes dans ses études. Lors de l'instruction d'audience, le prévenu a été victime d'un malaise. L'audience a été interrompue et a finalement repris quelques minutes plus tard. Le parquet a requis une peine de 18 mois de prison mais ne s'est pas opposé à ce qu'elle soit assortie d'un sursis probatoire conditionné à un suivi psychologique. La jeune femme, son petit ami et la maman de la jeune femme se sont constitués parties civiles. (Belga)