Devant le tribunal, le député a fait état de "nombreux témoignages de concitoyens" dont il a dit refuser de "remettre en cause la parole". Il a également dit s'appuyer sur des procès-verbaux qui lui ont été transmis par Albert M.(ahieu), un député bruxellois aujourd'hui décédé et qui s'était fait une réputation entre autres pour certaines déclarations fantaisistes et/ou calomnieuses. Celui-ci avait notamment accusé l'ex- bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Freddy Thielemans, d'agissements à caractère pédophile commis à l'école des Eburons, ce qui lui avait valu, en 1999, une condamnation à payer quelque 7500 euros de dommages civils à l'intéressé. Laurent Louis soutient que c'est également Albert Mahieu qui lui aurait transmis les pièces du dossier Dutroux. Prévenu de calomnies envers plusieurs personnalités politiques, Laurent Louis avait auparavant précisé avair reçu d'une adresse "que l'on ne savait pas identifier", "un e-mail avec cette liste intitulée 'Magouilles et corruption de la politique belge' mentionnant plusieurs personnalités belges. "Je l'ai publiée sur mon blog", le 12 avril 2012" sans savoir "si cette liste dit la vérité", a-t-il déclaré. Il avait ajouté avoir "appris plus tard qu'elle provenait d'Aimée I., aujourd'hui décédée" - ndlr: une personne qui s'était fait connaître dans l'affaire Dutroux pour avoir soutenu des thèses et des informations jamais vérifiées. Le procès de Laurent Louis se poursuivra le 13 mai prochain. La défense a déjà annoncé qu'elle plaiderait le délit de presse et donc l'incompétence du tribunal. (Belga)

Devant le tribunal, le député a fait état de "nombreux témoignages de concitoyens" dont il a dit refuser de "remettre en cause la parole". Il a également dit s'appuyer sur des procès-verbaux qui lui ont été transmis par Albert M.(ahieu), un député bruxellois aujourd'hui décédé et qui s'était fait une réputation entre autres pour certaines déclarations fantaisistes et/ou calomnieuses. Celui-ci avait notamment accusé l'ex- bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Freddy Thielemans, d'agissements à caractère pédophile commis à l'école des Eburons, ce qui lui avait valu, en 1999, une condamnation à payer quelque 7500 euros de dommages civils à l'intéressé. Laurent Louis soutient que c'est également Albert Mahieu qui lui aurait transmis les pièces du dossier Dutroux. Prévenu de calomnies envers plusieurs personnalités politiques, Laurent Louis avait auparavant précisé avair reçu d'une adresse "que l'on ne savait pas identifier", "un e-mail avec cette liste intitulée 'Magouilles et corruption de la politique belge' mentionnant plusieurs personnalités belges. "Je l'ai publiée sur mon blog", le 12 avril 2012" sans savoir "si cette liste dit la vérité", a-t-il déclaré. Il avait ajouté avoir "appris plus tard qu'elle provenait d'Aimée I., aujourd'hui décédée" - ndlr: une personne qui s'était fait connaître dans l'affaire Dutroux pour avoir soutenu des thèses et des informations jamais vérifiées. Le procès de Laurent Louis se poursuivra le 13 mai prochain. La défense a déjà annoncé qu'elle plaiderait le délit de presse et donc l'incompétence du tribunal. (Belga)