Zaïd Saïdov, 55 ans, président de l'Association des hommes d'affaires de cette ex-république soviétique d'Asie centrale, "a été reconnu coupable de viol, de séquestration, de polygamie, de corruption et d'escroquerie" à l'issue d'un procès à huis clos, a déclaré l'avocat Choukhrat Koudratov à des journalistes à Douchanbe. M. Saïdov est également visé par d'autres accusations, dont celle d'avoir contraint à l'avortement, selon la même source. L'homme d'affaires a été arrêté fin mai à Douchanbé, la capitale tadjike, peu après avoir annoncé qu'il voulait créer un parti d'opposition baptisé "Nouveau Tadjikistan" pour y attirer de jeunes hommes d'affaires dynamiques. Les opposants tadjiks ont alors dénoncé cette arrestation comme "une commande politique". (Belga)

Zaïd Saïdov, 55 ans, président de l'Association des hommes d'affaires de cette ex-république soviétique d'Asie centrale, "a été reconnu coupable de viol, de séquestration, de polygamie, de corruption et d'escroquerie" à l'issue d'un procès à huis clos, a déclaré l'avocat Choukhrat Koudratov à des journalistes à Douchanbe. M. Saïdov est également visé par d'autres accusations, dont celle d'avoir contraint à l'avortement, selon la même source. L'homme d'affaires a été arrêté fin mai à Douchanbé, la capitale tadjike, peu après avoir annoncé qu'il voulait créer un parti d'opposition baptisé "Nouveau Tadjikistan" pour y attirer de jeunes hommes d'affaires dynamiques. Les opposants tadjiks ont alors dénoncé cette arrestation comme "une commande politique". (Belga)