Tout sur Zakia Khattabi

Coprésidente d'Ecolo depuis un an, Zakia Khattabi découvre encore le métier et ses exigences. Elle n'est pas prête à sacrifier ses valeurs à l'efficacité politique. Mais elle n'a rien à perdre. Elle a déjà tout gagné.

Vous l'avez entendu sur la matinale de la RTBF, les mots sont de la pétillante co-présidente du parti Ecolo et sonnent comme une mauvaise parodie d'un roman de Raymond Queneau.

"Notre système fiscal favorise les rentiers. Nous appelons à un nouveau pacte social", ont indiqué au journal Le Soir, lundi, les co-présidents d'Ecolo Zakia Khattabi et Patrick Dupriez.

La nouvelle co-présidente d'Ecolo, Zakia Khattabi, considère son parti comme "l'avenir de la gauche", a-t-elle expliqué lundi matin sur les ondes de Bel-RTL.

Le duo formé par Zakia Khattabi et Patrick Dupriez a remporté dimanche la présidence d'Ecolo en recueillant 60% des voix face à l'équipe Chloé Deltour-Christos Doulkeridis qui a recueilli 38% des voix. Quatorze abstentions ont été recensées.

Est-ce l'impression d'autorité qui se dégage de Zakia Khattabi? Un côté vaguement BCBG ? Une référence plus ésotérique, compréhensible des seuls initiés verts ? Mystère.

La future co-présidence d'Ecolo sera connue au mois de mars prochain au terme d'une campagne qui devrait opposer deux équipes candidates, l'une composée de la députée à la Chambre Zakia Khattabi et de l'ex-président du Parlement wallon, Patrick Dupriez, l'autre de l'ex-secrétaire d'Etat bruxellois Christos Doulkeridis (actuellement chef de groupe au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles) et de Chloé Deltour, conseillère communale à Mouscron.

Sauf surprise, Zakia Khattabi et Patrick Dupriez deviendront, en mars, les nouveaux présidents d'Ecolo. Derrière leur ascension se cache un brusque retour de flamme : les personnalités hier marginalisées au sein du parti s'apprêtent à prendre le dessus. Analyse.

La députée fédérale s'exprime sur le malaise qui traverse Ecolo. "C'est notre intelligence qui nous fera sortir de la crise", insiste-t-elle. Emily Hoyos et Olivier Deleuze ? "Je ne leur demande pas de démissionner." Pourrait-elle, un jour, bientôt, assumer la présidence du parti ? "Je ne suis pas mon premier choix."

Ce sont peut-être les leaders politiques bruxellois de demain. Dans l'immédiat, ils fourbissent leurs armes. "Le CDH est chèvre-choutiste", ironise le socialiste Ahmed Laaouej. "On a technicisé à outrance le débat politique", dénonce l'écologiste Zakia Khattabi.

La sénatrice bruxelloise Zakia Khattabi (Ecolo) a été victime d'une campagne de haine suite à son altercation avec la Secrétaire d'État à l'Asile et la Migration Maggie De Block (Open Vld) au sujet de l'expulsion des réfugiés afghans. Ce week-end, la femme politique a vu sa boîte aux lettres électroniques déborder d'e-mails haineux et xénophobes.