Tout sur Yves Van Laethem

Depuis le début de la crise, le taux de décès des patients ayant séjourné aux soins intensifs est de 42%, contre 58% qui s'en sont sortis, lit-on vendredi dans La Dernière Heure et La Libre Belgique, qui s'appuient sur des données de Sciensano et une réponse de la ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld) à une question du député Georges Dallemagne (cdH).

Ces derniers jours, le nombre de nouvelles admissions à l'hôpital liées au coronavirus a légèrement augmenté. Le taux de reproduction est également passé de 0,6 à 0,8, alors qu'il faut, selon les experts, le maintenir en dessous de 1. Ces données indiquent-elles un rebond ? Le point.

"La transmission du virus par la respiration est nulle ou pratiquement si on ne se parle pas et le risque est encore diminué si les personnes portent des masques", a rappelé le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem. "Il y a plusieurs situations où le risque d'infection est très faible. Cela va dépendre essentiellement de la durée de vos contacts et de la proximité de ce contact", précise-t-il.

"Les enfants sont peu fréquemment malades et peu fréquemment hospitalisés" dans le cadre d'une infection au Covid-19, a rappelé lundi Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral francophone de la lutte contre le coronavirus, alors que la réouverture partielle des écoles se profile. Seulement 1,7% du total des hospitalisations concernent les moins de 19 ans.

Alors que plusieurs pays d'Europe assouplissent peu à peu les règles du confinement, certains États enregistrent déjà des signaux inquiétants : le nombre de cas repart à la hausse, de potentiels nouveaux foyers sont détectés. La deuxième vague de contaminations serait-elle déjà à nos portes ?

Mercredi, le Conseil national de sécurité a décidé de permettre une reprise limitée des contacts sociaux à partir du dimanche 10 mai afin de répondre à la détresse et aux difficultés suscitées par l'éloignement physique. Concrètement, qui pourra-t-on inviter chez soi à partir de dimanche, jour de la fête des Mères ?

Le Groupe d'experts en charge du déconfinement (GEES) consécutif à l'épidémie de coronavirus travaille déjà à un plan de reconfinement, confie samedi sa présidente Erika Vlieghe dans les colonnes du Soir. Elle espère toutefois qu'il ne devra pas servir.

Quelques cas d'enfants présentant un tableau inflammatoire prononcé, évoquant une forme de la maladie de Kawasaki et peut-être liée au Covid-19, ont été diagnostiqués récemment, notamment en Belgique. Cette complication est très rare et peut survenir à la suite d'autres maladies virales, ont assuré jeudi les pédiatres de la Belgian Pediatric Task Force et le Centre de crise.