Tout sur Yémen

La moitié de la population yéménite est en insécurité alimentaire, s'alarme Handicap International vendredi dans un nouveau rapport sur les bombardements et leurs conséquences sur la population de ce pays enlisé dans un conflit meurtrier. L'organisation appelle les États, dont la Belgique, à soutenir une déclaration politique forte visant à mettre fin aux souffrances causées par les armes explosives.

Le Sénat américain a infligé jeudi un double revers à Donald Trump en demandant l'arrêt du soutien des Etats-Unis à la coalition internationale au Yémen et en pointant du doigt la responsabilité de Mohammed ben Salmane dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

A l'occasion des 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l'Homme ce lundi, Amnesty International publie un rapport sur l'état des droits humains en 2018. Elle y constate que les droits fondamentaux se trouvent sous pression en Europe et la Belgique n'échappe pas aux critiques de l'ONG. Pour Amnesty, "l'Etat belge ne s'est pas montré à la hauteur en matière de droits humains".

L'ONU va chercher à aider 93,6 millions des quelque 132 millions de personnes qui auront besoin d'assistance dans le monde en 2019. Un chiffre en augmentation par rapport à il y a un an, selon l'appel lancé mardi à Genève par le chef des affaires humanitaires de l'ONU Mark Lowcock.

Un haut responsable de l'ONU a averti samedi que le Yémen en guerre était au bord d'une "catastrophe majeure", au moment où de nouveaux combats meurtriers ont eu lieu à Hodeida, ville stratégique de l'ouest de ce pays pauvre de la péninsule arabique.

Des pourparlers de paix pour le Yémen auront lieu début décembre en Suède. La guerre au Yémen fait partie des conflits les moins médiatisés. La situation y est pourtant préoccupante. Voici quelques clés pour comprendre le conflit qui agite le pays depuis plusieurs années.

Au moins 110 rebelles, 32 loyalistes et sept civils ont été tués en 24 heures dans les combats pour le contrôle de la ville portuaire de Hodeida, dans l'ouest du Yémen, ont indiqué lundi à l'AFP des sources militaires et hospitalières.

L'ONG belge Oxfam-Solidarité appelle vendredi à ce que cessent de toute urgence les livraisons d'armes qui alimentent la crise humanitaire au Yémen alors que toutes les trois heures, un civil perd la vie dans les combats. L'organisation exhorte notamment la Belgique à cesser d'envenimer le conflit en vendant ses armes à l'Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis, tous deux engagés dans le conflit armé au Yémen.

Jamal Khashoggi, porté disparu depuis mardi, est un journaliste saoudien de renom, connu pour son franc-parler, qui s'est exilé aux Etats-Unis en 2017 après être tombé en disgrâce à la cour du prince héritier Mohammed ben Salmane.

Après un long suspense, les discussions de paix sur la guerre au Yémen sous l'égide de l'ONU ont finalement échoué avant même d'avoir débuté, a constaté samedi à Genève l'envoyé spécial des Nations Unies, Martin Griffiths, déplorant que les rebelles Houthis ne se soient pas déplacés.

Les "consultations" de Genève sur le Yémen, convoquées par les Nations unies cette semaine, offrent une "lueur d'espoir" après des années de conflit, a estimé mercredi l'envoyé spécial de l'ONU pour ce pays, Martin Griffith.