Tout sur Xinjiang

La commission des Relations extérieures de la Chambre entend ce mardi après-midi une série de personnalités dans le dossier des persécutions subies par la minorité ouïghoure en Chine. Plusieurs résolutions ont été déposées, dont l'une qui vient des écologistes et qui demande au gouvernement "de reconnaître le crime de génocide perpétré par le gouvernement de la République populaire de Chine contre les Ouïghours".

Craignant pour leur image, des marques telles que H&M, Nike ou Adidas ont arrêté d'utiliser du coton cultivé dans la région du Xinjiang en Chine, soupçonnée de soumettre des Ouïghours au travail forcé. Suite à leur positionnement, le gouvernement chinois censure leurs produits.

A en croire les images de la télévision chinoise, un des "centres de formation professionnelle" qui accueille des musulmans dans le nord-ouest du pays ressemble à une école moderne où l'on peut apprendre le chinois, un sport ou une danse folklorique.

Le bilan officiel du tremblement de terre est monté jusqu'à 13 morts et 175 blessés, selon les informations de DPA. Le gouvernement craint toutefois jusqu'à 100 morts. Des touristes étrangers parmi les blessés.

Des combattants de l'organisation Etat islamique (EI) issus de la minorité chinoise ouïghoure ont menacé depuis l'Irak de "verser des rivières de sang" en Chine, un avertissement adressé à Pékin qui est inédit, relève un expert.

Un tremblement de terre d'une magnitude 6,5 a frappé vendredi soir la région du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, où surviennent régulièrement des secousses sismiques, a indiqué l'Institut de géophysique américain (USGS).