Tout sur Xavier Bettel

La question du lien entre l'octroi de subsides européens et le respect de l'État de droit, l'un des points de blocage du sommet européen sur le plan de relance de l'UE post-coronavirus, pourrait-elle être reportée à plus tard ? C'est ce qu'a suggéré dimanche le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel - un proche du président du Conseil, Charles Michel -, en évoquant la possibilité de fixer pour ce point une "clause de rendez-vous".

Alors qu'il avait semblé s'en prendre à la Belgique à son arrivée au sommet européen vendredi, en critiquant les pays qui "excluaient" le Luxembourg via leurs avis de voyage mettant en garde contre le coronavirus, le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel a été vu ce samedi mangeant une frite dans le quartier européen avec la Première ministre belge Sophie Wilmès, au cours d'une pause dans ce sommet-marathon.

Le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel a dénoncé, vendredi à son arrivée au sommet européen de Bruxelles, la mauvaise classification de son pays par certains autres membres de l'UE pour les avertissements de voyages liés au coronavirus, visant la Belgique sans la citer.

Fortement conspué par des manifestants anti-Brexit à son arrivée lundi après-midi à une rencontre à Luxembourg avec son homologue Xavier Bettel, le Premier ministre britannique Boris Johnson n'est pas apparu aux côtés de ce dernier lors d'un point presse prévu à l'issue de la rencontre.

Une réunion du bureau du Parlement de Wallonie, jeudi midi, a permis de fixer le programme - chargé - des prochains jours alors que les partenaires de la majorité arc-en-ciel, PS, MR et Ecolo, doivent encore faire approuver leur accord par leur base. Ce devrait être chose faite jeudi soir même si du côté d'Ecolo, où les militants devront donner leur feu vert à une participation au futur gouvernement et, dans un second temps, au casting ministériel, l'incertitude reste de mise.

Etes-vous favorable à une dépénalisation de la consommation, de la production et de la vente de cannabis ? Souhaitez-vous que l'Etat fixe dorénavant les règles de ce nouveau marché et en assure le contrôle ? Le Vif/L'Express vous sonde.