Tout sur Wim De Troy

Wim De Troy, le juge d'instruction bruxellois en charge de l'Opération Calice, démissionne. Il a fait savoir à la ministre de la Justice Annemie Turtelboom qu'il ne prolongerait pas son mandat, peut-on lire mardi dans les colonnes de Het Laatste Nieuws. Ces dernières années, le juge De Troy était en charge de l'enquête sur les abus sexuels présumés au sein de l'Eglise.

Des perquisitions ont été menées mercredi aux évêchés de Tournai, Namur et Liège, par le juge d'instruction Wim De Troy, dans le cadre de l'opération Calice, qui concerne des faits présumés d'abus sexuels commis au sein de l'Eglise, a indiqué la porte-parole du parquet fédéral.

Tournai, Namur, Gand, Bruges, Anvers, Hasselt, Malines... Deux ans après la vague de perquisitions de juin 2010, le juge d'instruction Wim De Troy est reparti à l'abordage des épiscopats et de l'archevêché.

Wim De Troy a procédé à une perquisition à l'évêché d'Anvers. Une dizaine de dossiers liés à des abus sexuels présumés et des listes de noms de victimes qui avaient pris contact avec l'évêché ont été saisis.

Le juge d'instruction bruxellois Wim De Troy, qui s'était notamment chargé de l'"Opération Calice", a officiellement démissionné de son poste vendredi dernier en adressant un courrier en ce sens au ministre démissionnaire de la Justice, Stefaan De Clerck (CD&V), et à son supérieur, Luc Hennart. C'est ce que rapportent De Standaard et Het Nieuwsblad ce lundi.

Le juge d'instruction Wim De Troy a donné sa démission au président du tribunal de première instance, rapporte ce jeudi la Dernière Heure. Le juge justifie sa démission (une première en Belgique, selon la DH) par le ressenti de "pressions" à son égard.

La prison de Saint-Gilles a enfreint les directives du 5 juillet 2005 en obligeant le juge d'instruction Wim De Troy à enlever sa ceinture lorsqu'il a pénétré dans l'enceinte de l'établissement pénitentiaire le 25 mai dernier, indique jeudi La Dernière Heure.

Malentendu, énervement ? Le juge Wim De Troy (Calice) fait interpeller une directrice de prison qui lui refuse d'entrer avec son auto. Malencontreux pétage de plombs ? Ils sont nombreux à le croire, même au Palais de justice. Mais pas tous...

Par son communiqué mercredi à propos de l'incident qui a opposé, dimanche dernier, le juge d'instruction Wim De Troy au personnel de la prison de Saint-Gilles, l'Association syndicale des magistrats (ASM) veut rappeler chacun à la raison et au calme, alors que l'on "évoque à l'envi abus de pouvoir et faute du magistrat". Le syndicat revient aussi sur l'incident lui-même.

L'arrestation de trois membres de la prison de Saint-Gilles ordonnée dimanche par le juge d'instruction Wim De Troy, a été jugée sans fondements par la direction générale des Etablissements pénitentiaires (DG EPI). Les membres de la prison ont agi avec professionnalisme.

Le personnel de la prison de Saint-Gilles a mené une action dimanche pour protester contre l'incident survenu dans la journée avec le juge d'instruction Wim De Troy, connu pour l'opération dite "Calice". Le directeur de la prison de Saint-Gilles et les deux membres du personnel interpellés dimanche ont été entendus par la section de la police judiciaire fédérale active à Brussels Airport, la PJF Airport.

Le sociologue Jan Hertogen avait tenté mercredi d'empêcher les avocats Walter Van Steenbrugge et Christine Mussche de consulter son dossier saisi dans le cadre de l'Opération Calice. Il a déposé une plainte jeudi auprès de la police malinoise contre les deux avocats ainsi que contre le juge d'instruction Wim De Troy, qui leur a donné un droit de regard sur les dossiers saisis. Il estime que son droit au respect à la vie privée en tant que victime d'abus sexuel a été bafoué.