Tout sur Waterloo 2015

Un homme qui participait aux reconstitutions dans le cadre du bicentenaire de la bataille de Waterloo est décédé jeudi en début d'après-midi. Il aurait été victime d'un malaise alors qu'il se trouvait dans le camp des alliés, implanté près de la ferme d'Hougoumont (Braine-l'Alleud).

200 000 spectateurs, 9 000 barrières Nadar, 468 000 pièces de vaisselle, 2,5 tonnes de poudre noire : l'organisation du bicentenaire de la bataille de Waterloo est l'un des plus importants événements en plein air organisé en Belgique. L'équilibre financier est toutefois encore incertain.

L'organisation du bicentenaire est le théâtre de tensions et de coups bas. La faute au nombre d'acteurs présents sur le site et à la mauvaise gestion de quelques personnes ou institutions-clés. La barque a heureusement été redressée au dernier moment.

Sept sociétés belges, actives dans le domaine des musées, se sont alliées pour présenter un projet concurrent à la société Tempora dans le cadre de la scénographie qui habillera le nouveau mémorial de Waterloo en 2015.

L'empereur lui-même en aurait avalé son bicorne. La réunion de ce 12 juin au Commissariat général au tourisme (CGT) de la Région wallonne sur le bicentenaire de la bataille de Waterloo a tourné au pugilat verbal. Le nouvel appel d'offres lancé par le ministre Paul Furlan avantage la société Tempora, à laquelle est associé Franco Dragone. C'est en tout cas ce que dénoncent les autres candidats présents à Namur. Ils envisagent déjà d'introduire des recours. Ambiance ! Waterloo 2015 est décidément mal parti...