Tout sur Vooruit

L'accord fédéral sur le budget, sur la réforme du marché du travail et sur la relance dévoilé mardi par le gouvernement De Croo a été difficile à faire advenir. Il a été présenté par les sept partenaires de la Vivaldi comme une victoire. Mais ce sont les socialistes francophones qui en profiteront le moins...

Les discussions budgétaires ont repris, au 16 rue de la Loi, et entrent dans la dernière ligne droite. La discrétion était de mise à l'entrée. A bonne source l'on indiquait toutefois que les principaux ministres du gouvernement fédéral travaillent sur la base d'une liste d'une vingtaine de points de désaccord qui doivent encore être tranchés dans le détail.

Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), ne souhaite pas débattre d'une obligation vaccinale généralisée, mais il estime que les personnes qui ne veulent pas se faire vacciner peuvent être privées d'un certain nombre de libertés. Sur cette question, il est d'ailleurs "en total désaccord" avec le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a-t-il déclaré jeudi lors de l'émission Terzake (Canvas-VRT).

A l'occasion du début de l'année parlementaire, Vooruit qui fait partie de la majorité fédérale, a mis sur la table quatre propositions portant sur l'emploi qu'il souhaiterait voir privilégiées. Celles-ci sont déposées à la suite de la conférence sur l'emploi qui s'est tenue, à l'initiative du ministre PS de l'Economie et de l'Emploi, Pierre-Yves Dermagne, au cours des deux derniers jours.

Dans le monde politique, de plus en plus de voix s'élèvent pour demander une distinction entre les personnes vaccinées et les autres. Ils souhaitent que ceux qui sont vaccinés bénéficient de plus de liberté. "Ils ne doivent pas être punis à cause de l'égoïsme de certains". Et ce alors que l'obligation vaccinale semble de moins en moins taboue en cas de quatrième vague.

Dans un communiqué de presse publié mardi, la Confédération des syndicats chrétiens (CSC) a demandé que le Comité de concertation planifié vendredi ne prenne pas de décision concernant la vaccination obligatoire du secteur des soins de santé. Selon le syndicat, il faut également prendre en compte l'avis des partenaires sociaux, qui sont attendus au plus tard pour le mois de septembre.

Via une motion de défiance constructive, le parti d'opposition Open Vld, formation la plus importante dans la station balnéaire, compte mettre sur pied une coalition avec le Vooruit (anciennement sp.a), parti dans la majorité. Le parti nationaliste flamand de la bourgmestre sortante Daphné Dumery (N-VA) se retrouvera alors dans l'opposition.