Tout sur voiture autonome

Les voitures sans conducteur pourraient révolutionner nos modes de transport, notre Code de la route, nos contrats d'assurance et même notre fourniture d'électricité. Explications.

Pourquoi encore construire de nouvelles routes? Dans dix ou vingt ans, la voiture autonome fera partie du paysage, et le réseau de routes existantes pourra encaisser jusqu'à quatre fois plus de voitures. Mais que signifie la révolution de la voiture autonome pour les gens qui travaillent comme chauffeur de camion ou de bus ?

L'image avait de quoi surprendre. Début avril, plusieurs mastodontes sur essieux ont rallié, à la queue leu leu, Rotterdam au départ de Bruxelles... sans chauffeur. Au même moment, dans le cadre d'une action menée par l'European Truck Platooning Challenge, cinq autres convois de deux à trois camions autonomes s'élançaient vers le port batave au départ d'autres villes européennes. L'autonomie n'est pas l'apanage des seules voitures. Et pour peu que la législation européenne évolue, elle pourrait s'imposer dès demain sur nos routes.

Les voitures autonomes "sans chauffeur" pourraient être sur les routes d'ici cinq ans, a estimé vendredi le patron du constructeur automobile Fiat Chrysler (FCA), Sergio Marchionne, qui vient de signer un gros contrat en la matière avec Alphabet, la maison mère de Google.

La voiture autonome est en route. Problème : si la machine tient le volant, jusqu'où peut-elle prendre des décisions impliquant un choix moral, un risque d'accident mortel, par exemple ?

"On y arrive", annonce Joost Kaesemans, directeur de la communication de Febiac, en parlant du moment où nous nous rendrons tous au travail à bord d'une voiture autonome et verte. Mais la route est encore longue. Aujourd'hui, en Belgique, à peine une nouvelle voiture sur quatre cents est électrique. Et nous sommes loin d'être prêts à confier le volant à notre voiture ultra connectée.

Le "petit" salon de l'automobile vient de fermer ses portes à Bruxelles, avec un record d'affluence selon les médias. Mais la fermeture de ce salon n'implique pas que le sujet des voitures ne soit plus d'actualité... et notamment des voitures sans chauffeur, les fameuses voitures autonomes.