Tout sur Vlaams Belang

L'opposition à la Chambre a obtenu jeudi une nouvelle fois l'envoi au Conseil d'Etat d'amendements au projet de loi pandémie de la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden. Le vote en séance plénière de ce texte qui doit donner une base légale plus forte aux mesures de restriction des libertés prises dans le cadre d'une crise sanitaire est donc à nouveau reporté.

Alors que les partis nationalistes flamands n'ont jamais rassemblé autant de suffrages, et que le gouvernement fédéral est censé préparer une énième réforme de l'Etat, l'indépendance de la Flandre aussi bien que les réformes de l'Etat ne semblent pas tenter grand monde. Y compris en Flandre...

Le militaire en fuite Jürgen Conings a eu une carte de parti du Vlaams Belang jusqu'à la fin de l'année dernière, affirment Le Soir et De Morgen. L'information a été confirmée par le parti d'extrême droite. Selon le porte-parole, il n'y a cependant aucun lien entre le Vlaams Belang et les actions de Jürgen Conings.

C'est une tradition: certains supporters de foot narguent et injurient le camp adverse, jusqu'à l'insulte raciste, antisémite, homophobe. Une nouvelle démonstration en a été faite au FC Bruges. Le foot poubelle, cela suffit!

La participation au gouvernement fédéral des partis flamands qui composent la coalition Vivaldi ne leur bénéficie guère en termes d'intentions de vote. Près d'un électeur sur deux donne sa voix aux nationalistes de la N-VA ou au parti d'extrême droite Vlaams Belang. Les deux formations tirent parti de la frustration liée à la gestion de la crise sanitaire en Belgique, ressort-il samedi d'un sondage commandé par De Standaard et VRT NWS en collaboration avec l'Université d'Anvers et la VUB.

Ce jeudi, le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) et la ministre de la Défense Ludivine Dendonder (PS) ont répondu aux questions à la Chambre relatives au militaire en fuite. Tous les partis, à l'exception du Vlaams Belang, se demandent comment un individu fiché par l'OCAM et déjà sanctionné par l'armée ait pu avoir accès des armes. "C'est inacceptable", a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo.

Une enquête le démontre: les grands vainqueurs des élections de 2019, PTB et Vlaams Belang, sont ceux qui ont attiré les électeurs les plus en colère. La pandémie va-t-elle accroître le potentiel électoral d'une rage qui s'exprime de plus en plus confusément?