Tout sur Violences policières

Plusieurs arrestations administratives ont eu cours mercredi en fin de journée, place Liedts et dans le quartier de la rue des Coteaux et du parc Josaphat à Schaerbeek, à la suite de la manifestation organisée à 15h00 près du commissariat de la rue de Brabant à Saint-Josse-ten-Noode pour Ibrahima, le jeune de 23 ans décédé samedi soir dans le cadre d'une interpellation, a indiqué en soirée Audrey Dereymaeker, la porte-parole de la police de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode et Evere). Le bourgmestre de St-Josse-ten-Noode Emir Kir déclare qu'elles seraient déjà au nombre de 70 à 80.

L'enchaînement est vicieux: les violences policières déforcent l'Etat de droit, et la délégitimation de l'Etat expose les policiers aux insultes et rébellions.

Environ 200 personnes ont manifesté jeudi soir place Anneessens à Bruxelles contre les violences policières et un appel à témoigner. Les manifestants se sont mis en marche en direction de la gare de l'Ouest, située à Molenbeek-Saint-Jean.