Tout sur Victor Hugo

La mort de "l'idole des jeunes" s'est transformée en une gigantesque manifestation politique et "people", révélatrice de l'état de la France. Un pays nostalgique, en quête d'une nouvelle grandeur. Avec des élites soucieuses de réduire la fracture avec le peuple.

Mort il y a 150 ans, le poète a connu, à la fin de sa vie, le Bruxelles du savon noir, du faro et de la Senne. Une période d'amertume, de maladie et de dénuement qui conduit l'auteur des Fleurs du mal à exécrer la ville.

Assurer une existence (plus ou moins) digne à tous ceux qui habitent nos contrées, malgré la disparition massive d'emplois, peu qualifiés surtout, c'est ce qu'on essaye déjà de faire dans la plupart des pays, avec des insuffisances et des manquements, comme dans toute oeuvre humaine.