Tout sur victimes

Le Premier ministre Charles Michel a appelé à l'unité contre le terrorisme dimanche matin lors de la cérémonie d'hommage aux 32 victimes et aux blessés des attentats du 22 mars, organisée au Palais royal. Dans son discours, il a déclaré qu'il ne s'agissait pas d'une guerre contre l'islam et qu'il croyait en la réussite dans cette lutte difficile contre le terrorisme.

Entre 1996 et 2006, des factions paramilitaires ont semé la terreur dans la région du César, en Colombie, au profit des intérêts de deux entreprises charbonnières, Drummond et Prodeco, une filiale de Glencore. Les conséquences désastreuses sont encore bien présentes malgré la décennie écoulée. " Le charbon de sang " est en effet toujours exporté massivement en Europe.

Le bilan définitif de 32 personnes décédées lors des attentats a été annoncé mardi au centre de crise à Bruxelles par Ine Van Wymersch, magistrat désignée pour l'identification des victimes. Elles ont toutes été identifiée.

Les travailleurs décédés après avoir été exposés à de l'amiante sur les sites industriels de Coverit à Harmignies (Hainaut) et Eternit à Kapelle-op-den-Bos et Tisselt (Brabant flamand) ont perdu en moyenne 20 ans de leur vie. C'est ce qu'il ressort d'une enquête présentée samedi par l'Association belge des victimes de l'amiante ABEVA.

L'attaque qui a visé mercredi le siège du journal Charlie Hebdo a fait au total douze morts, dont deux policiers, un agent d'entretien et huit journalistes. Parmi eux, cinq dessinateurs de la publication satirique. On dénombre également onze blessés dont quatre dans un état grave.

L'un des médiateurs ayant assisté à la rencontre vendredi soir entre Jean-Denis Lejeune et Michelle Martin a évoqué samedi un "climat serein", mais il s'est refusé à en dévoiler le contenu conformément aux voeux des parties. Jean-Denis Lejeune a déploré samedi matin sur son compte Facebook les fuites dans la presse concernant cette rencontre, à proximité du couvent de Malonne

Le procureur suisse chargé de l'enquête sur l'accident de bus qui a coûté la vie à 28 personnes, dont 22 enfants, le 13 mars dernier à Sierre, va consulter les autorités belges afin de voir de quelle manière les familles des victimes peuvent être tenues mieux et plus rapidement informées du déroulement de l'enquête, a-t-il indiqué sur la chaîne vtm.

En cette journée de deuil national, nous vous proposons de poser vos questions ou de simplement partager vos réflexions avec Martine Donck, responsable de l'association "Parents désenfantés", ce vendredi à entre 11h30 et 12h30. Vous pouvez déjà envoyer vos commentaires à l'adresse e-mail newsroom@roularta.be.

Une petite carte avec quelques conseils sera dorénavant remise aux victimes et à leurs familles pour les aider dans leurs contacts avec les médias lors de drames majeurs, à l'initiative de la ministre sortante de l'Intérieur, Annemie Turtelboom, et du ministre sortant de la Justice, Stefaan De Clerck.