Tout sur Vias

Campagne Bob: plus de contrôles mais moins de conducteurs positifs

Lors de la campagne Bob été 2019, la police fédérale a contrôlé presque 20.000 conducteurs de plus que lors de la campagne estivale de 2018, mais moins de conducteurs ont été contrôlés positifs, relève avec satisfaction l'institut de la sécurité routière Vias.

Alcool, vitesse, drogue: les Belges épinglés pour leurs mauvaises habitudes au volant

Un conducteur belge sur quatre a conduit au cours du mois écoulé alors qu'il dépassait le taux d'alcool légal, selon les résultats d'une étude internationale de sécurité routière menée dans 32 pays et relayée mardi par l'institut Vias. L'étude pointe les mauvaises habitudes des Belges au volant. Ainsi, il arrive également à six Belges sur dix de rouler trop vite en agglomération. Et près de 30% consultent leurs mails ou messages au volant.

Moins de morts sur les routes belges pour la 3e année consécutive

Le nombre de morts a baissé pour la 3e année consécutive sur les routes belges. En 2018, le nombre de tués (440) a baissé de 7,4% par rapport à 2017. Trente-cinq vies ont été sauvées, indique lundi l'institut Vias qui publie son baromètre de la sécurité routière. "Jamais auparavant, nous n'avions enregistré aussi peu de victimes", se réjouit Vias qui signale toutefois une hausse de tués chez les séniors, cyclistes et motards.

Vers une tolérance zéro en matière d'alcool pour les conducteurs novices?

Vias (ex-IBSR) a publié mardi, à l'approche des élections fédérales et régionales de mai, son mémorandum tenant en dix mesures afin d'améliorer la sécurité routière. L'institut plaide notamment en faveur d'une tolérance zéro en matière d'alcool pour les conducteurs novices, d'une obligation du port du casque pour les jeunes cyclistes et d'une interdiction des avertisseurs de radars.

La prise de sang bientôt superflue dans les tests de conduite sous influence de drogue

Alors que la nouvelle enquête nationale "d'insécurité" annuelle de l'institut Vias dévoile des chiffres inquiétants quant à la part de jeunes conducteurs admettant avoir déjà pris le volant d'une voiture en étant sous l'influence de drogues, il semble que la police pourra dès ce début d'année, mais à une date inconnue, commencer à utiliser les nouveaux systèmes de prélèvement de salive qui devraient faciliter la détection et la répression de tels faits.