Tout sur Vanessa Matz

Le rapport indépendant de la gestion des voies hydrauliques lors des inondations de juillet dernier présenté lundi par le ministre wallon du Climat Philippe Henry, s'il ne met pas en cause la gestion des barrages, pointe des responsabilités dans le chef des autorités fédérales, relève la députée fédérale cdH Vanessa Matz mercredi.

Le ton est monté mardi soir à la Chambre entre Theo Francken (N-VA) et la ministre de la Défense Ludivine Dedonder (PS) lors de l'examen d'un projet de loi portant des mesures particulières pour la sélection des postulants "candidat militaire" dans le contexte de l'épidémie de Covid-19.

La Chambre a approuvé dans la nuit de jeudi à vendredi en séance plénière la proposition de loi du PS, cosignée par Ecolo-Groen, visant à soutenir les travailleurs du secteur culturel dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Ce vote marque l'épilogue d'un parcours sinueux pour ce texte.

La commission de la Justice de la Chambre a approuvé mardi en deuxième lecture à l'unanimité, moins deux abstentions du Vlaams Belang, la proposition de loi du cdH qui sanctionne le "revenge porn", soit la diffusion dans un but de vengeance de contenus sexuellement explicites sans le consentement de la personne qui y apparaît.

Vendredi dernier, Benjamin Griveaux, candidat à la mairie de Paris, annonçait le retrait de sa candidature suite à la diffusion d'une vidéo à caractère sexuel le mettant en scène. L'affaire relance le débat sur le "revenge porn", un fléau qui frappe également la Belgique et qui fait l'objet d'une proposition de loi, ce mardi, à la Chambre.

Touchée par une grave hernie discale et atteinte d'une algie vasculaire de la face chronique, la députée fédérale Vanessa Matz voit désormais le monde autrement. Sa vie personnelle et politique n'a plus qu'un fil rouge : l'essentiel. Parce que, clame la Liégeoise, sa " faiblesse est devenue une force morale ".

La police a procédé au cours des deux nuits passées à 53 arrestations à la suite de troubles commis dans le cadre des manifestations des "gilets jaunes" en Wallonie. Parmi ces arrestations, 24 étaient de nature judiciaire pour des infractions telles que le vol, des actes de violence ou l'utilisation d'armes.

Le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, a rappelé jeudi les mesures prises en faveur de l'appareil policier alors que le mouvement de protestation s'intensifie au départ d'un groupe Facebook qui a recueilli 20.000 adhérents. Des centaines de policiers se trouvent en arrêt maladie, nécessitant la prise de mesures particulières pour couvrir le Sommet européen à Bruxelles.