Tout sur vaccin

Est-il nécessaire d'administrer une troisième dose du vaccin contre le covid? Si oui, à qui, et avec quel vaccin? On fait le point sur la question avec Michel Goldman, immunologue, et Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus.

La Wallonie enverra, dès le lundi 14 juin, les invitations pour que les jeunes de 16 et 17 ans se fassent vacciner. Quelque 84.000 personnes sont concernées, annonce jeudi la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale.

A l'heure où la Belgique entame une nouvelle phase de déconfinement, un phénomène inquiète certains médecins: le syndrome du vacciné. En quoi consiste-t-il, et faut-il s'en inquiéter, dans un contexte de relâchement général? Nous avons posé nos questions à Yves Van Laethem pour en savoir plus.

Les Européens vaccinés contre le Covid-19 pourront entrer en France sans test PCR à partir du 9 juin alors qu'une preuve de test négatif (PCR ou antigénique) sera toujours exigée pour les voyageurs en provenance du Royaume-Uni et des Etats-Unis notamment, qu'ils soient vaccinés ou non, selon un document publié vendredi par le gouvernement et confirmé par le ministre français délégué aux Transports.

Lambert Stamatakis est le nouveau "Monsieur Covid" wallon remplaçant depuis samedi Yvon Englert qui avait démissionné la semaine passée. Il prévoit que tous les Wallons auront reçu au moins une dose d'un vaccin contre le coronavirus d'ici la fin juin, fait-il part dans Le Soir.

Administrer une troisième injection du vaccin d'ici décembre, telle est la suggestion de la Task Force Vaccination. Une dose de rappel visant à renforcer et assurer l'immunité sur le long terme. Mais à qui sera-t-elle destinée? Et surtout comment sera organisée cette potentielle nouvelle vaccination?