Tout sur Ursula von der Leyen

Une vidéoconférence au sommet se tiendra bien ce lundi 15 juin après-midi entre le Premier ministre britannique Boris Johnson et les présidents des trois principales institutions de l'UE, la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, le président du Parlement David Sassoli et celui du Conseil, Charles Michel, a indiqué ce dernier jeudi soir.

L'affaire secoue le Collège d'Europe à Bruges : la prochaine rectrice pourrait être l'ex-cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini, alors qu'elle n'a ni les titres ni l'expérience requis.

En cette période inédite de crise du coronavirus, Le Vif/L'Express s'est associé à l'UCLouvain pour un partenariat exceptionnel. Posez toutes vos questions à ses professeurs et chercheurs, ils vous répondent sur levif.be/expertsUCLouvain. La page, dont voici quelques extraits, est actualisée en permanence.

Le Conseil de sécurité a prolongé les mesures de confinement actuelles. Le retour à la normalité n'est pas encore imminent. "Un vaccin pour l'été 2021 ? Ce serait un exploit", déclare Johan Neyts (KU Leuven).

Détricoter les mesures restrictives imposées à travers l'Europe (et le monde) pour limiter la propagation du coronavirus devra se faire progressivement et sans précipitation, en "sur mesure" pour chaque État touché par la pandémie, a observé mercredi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. En collaboration avec le Conseil européen, l'exécutif a publié le même jour une "feuille de route" qui devra guider et encadrer les États membres dans la conception et la mise en place de leurs stratégies respectives de sortie de crise (et de confinement).

Dans l'approche européenne de la crise de la covid-19, ce sont les États membres qui manquent à leurs devoirs, estime le professeur Steven Van Hecke (KU Leuven). "Si vous abandonnez les Italiens à leur sort maintenant, dans deux ans, Salvini sera Premier ministre italien et ce sera avec lui qu'il faudra négocier."

Les Européens préparaient lundi des mesures concertées face à la pandémie de Covid-19 dont le bilan dépasse dorénavant les 6.500 morts dans le monde, notamment en Europe où l'explosion du nombre des malades pousse les Etats à confiner leurs populations et à fermer leurs frontières.

La Commission européenne va proposer un assouplissement temporaire des règles sur les créneaux aéroportuaires pour éviter les vols à vide et aider le secteur aérien affecté par les conséquences du coronavirus, a annoncé mardi sa présidente Ursula von der Leyen.