Tout sur Université libre de Bruxelles

Le nombre de personnes souhaitant l'obligation du port du masque buccal dans certaines situations ou environnements est en augmentation, ressort-il jeudi d'un nouveau volet d'une vaste étude sur la crise du coronavirus. Une grande majorité des répondants aimerait voir cette obligation appliquée aux clients, ainsi qu'au personnel des supermarchés et d'autres commerces.

Généralement, quand une activité, même apparemment inutile, entraîne un risque, plutôt que de l'interdire, on l'encadre de règles et de bonnes pratiques visant à gérer ce risque. Pourtant, quand il s'agit de consommation de (certaines) drogues, la réponse est toute différente: l'interdiction pure et simple, voire la criminalisation.