Tout sur Université d'Anvers

La santé mentale du Belge moyen est à son plus haut niveau depuis l'été 2020, lors de la levée du premier confinement, confirment lundi les chercheurs à l'origine de la Grande étude corona, après un article de De Morgen. En outre, de plus en plus de gens se serrent la main ou embrassent des personnes extérieures à leur bulle sociale.

Quelque 85% des participants à la grande étude "corona", initiée par l'Université d'Anvers depuis le début de la pandémie, sont favorables à l'obligation vaccinale contre le coronavirus pour le personnel soignant, ressort-il des résultats d'un sondage effectué mardi. La mesure rencontre cependant plus de réticence chez les jeunes, les personnes en difficultés financières et les non vaccinés.

Maintenant que les indicateurs liés à l'épidémie de Covid-19 évoluent positivement et que la pression sur les hôpitaux diminue, notre bien-être mental va dans la bonne direction, ressort-il mardi d'une étude à grande échelle menée par l'Université d'Anvers (UAntwerpen).

Les personnes exposées à de fortes concentrations de particules fines sont plus susceptibles d'être victimes d'un accident vasculaire cérébral ou d'une crise cardiaque (causée par une formation aiguë de caillots), ressort-il d'une étude menée par la KU Leuven, l'Université d'Anvers, l'Université de Hasselt, l'Institut de santé publique Sciensano et l'Agence intermutualiste (AIM).

Malgré les mises en garde répétées des virologues face à la virulence de la seconde vague de covid en Belgique, un Belge sur trois n'a pas l'intention de fêter Noël en cercle restreint. C'est ce que révèle une enquête de l'Université d'Anvers réalisée auprès de 26 000 participants.

Alors que les masques réutilisables doivent être lavés tous les jours, la majorité des utilisateurs ne le font pas, ressort-il des résultats de la grande enquête effectuée par l'UAntwerpen. De nombreux répondants sont également gênés par le port d'un masque buccal, notamment en raison de problèmes respiratoires, de lunettes ou d'acné.

Le 28 juillet dernier, la cellule de crise d'Anvers a décidé d'imposer un couvre-feu dans toute la province, une mesure destinée à endiguer la recrudescence de l'épidémie de coronavirus, mais considérée comme illégale par plusieurs spécialistes.

Neuf pour cent des gens sondés par l'Université d'Anvers n'ont pas tenu compte de la bulle de 15 personnes qu'ils pouvaient voir lorsque la règle le prévoyait, apprend-on dans un nouveau volet d'une vaste étude sur la crise du coronavirus menée par l'université. Plus de la moitié des sondés avait la semaine dernière une bulle de plus de cinq personnes et devront donc s'adapter aux nouvelles règles.

À leur grande surprise, Evelyne (28 ans) et Barbara (31 ans) ont été infectées deux fois par le coronavirus au cours des derniers mois. Le covid-19 parviendrait-il à se jouer de notre système immunitaire ?

L'entreprise pharmaceutique AstraZeneca déclare qu'elle aura bientôt un vaccin contre le coronavirus, mais qui ne nous protégerait que pendant un an. Pour l'épidémiologiste et expert en vaccins Pierre Van Damme (Université d'Anvers), il s'agit là de déclarations hâtives.