Tout sur Unicef Belgique

La nouvelle année scolaire approche à grands pas et nous savons avec certitude qu'à la lumière de la crise de la Covid-19, la rentrée sera différente de l'ordinaire. Le 17 août, UNICEF Belgique a lancé la campagne #EnviedEcole en mettant le droit à l'éducation pour chaque enfant, partout dans le monde, à l'honneur.

La pandémie de COVID-19 relève d'une situation d'urgence sanitaire publique - mais elle est bien plus que cela. Si les enfants ne peuvent pas continuer d'apprendre, la situation d'urgence sanitaire risque de se transformer en crise de l'éducation. Pour l'UNICEF, il est essentiel de tirer des leçons des crises précédentes pour garantir le droit à l'éducation de tous les enfants et minimiser les dégâts à court et à long terme.

Les associations qui soutiennent la campagne "On n'enferme pas un enfant. Point.", lancée pour protester contre la détention de familles en raison de leur statut migratoire, distribueront des affiches mardi à Bruxelles et en Wallonie à l'occasion de la Journée internationale des droits de l'enfant. Un appel à signer la pétition en ligne sera également lancé.

A l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, Unicef Belgique publie ce mardi un rapport intermédiaire sur l'opinion des enfants exilés dans notre pays. Etude "qualitative davantage que quantitative", la brochure "Les enfants en exil prennent la parole" reflète les témoignages de jeunes sur leur vie dans leur pays d'origine et leur parcours jusqu'ici. Dès mercredi, un spot présentant plusieurs de ces témoignages sera diffusé dans les salles de cinéma.

Le mal s'abat - encore une fois - sur la Corne de l'Afrique, confrontée à une sécheresse qui touche des millions de personnes. L'ONU a lancé l'alerte. Il s'agit là de la pire catastrophe humanitaire depuis 1945. 20 millions de personnes dont 1,5 million d'enfants souffrent de malnutrition sévère. Les ONG déployées sur place appellent à la générosité de la communauté internationale et de chaque citoyen.

De la situation difficile des enfants du Laos, personne ou presque n'en avait entendu parler. Puis, Mathilde est arrivée. Et les retombées se sont multipliées. Une visite humanitaire de la reine, en tant que présidente d'honneur d'Unicef Belgique, c'est une garantie de visibilité. Ici comme là-bas.

Trois enfants migrants ou réfugiés sur quatre ainsi que de nombreuses femmes sont régulièrement victimes de violence sexuelle, d'exploitation, de mauvais traitements et de détentions sur la route migratoire entre l'Afrique du Nord et l'Italie, indique mardi l'UNICEF dans un nouveau rapport. L'organisation réclame un plan d'action afin de préserver la sécurité de ces enfants.