Tout sur Unicef

Offrir des perspectives d'avenir aux jeunes Honduriens défavorisés, via des cours de danse de salon : le projet a beau paraître fou, il fait ses preuves. Au quotidien. Par Mahé Elipe

La pandémie de Covid-19 "menace l'humanité entière", a affirmé mercredi le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, en lançant un "Plan de réponse humanitaire mondial" s'étendant jusqu'à décembre, assorti d'un appel à des dons à hauteur de 2 milliards de dollars.

L'Unicef a averti dans un communiqué vendredi que les restrictions imposées à l'échelle planétaire afin de contenir l'expansion de la pandémie de coronavirus faisaient courir un risque accru de maltraitance, de négligence, d'exploitation et de violence aux enfants. "Des centaines de millions d'enfants dans le monde seront probablement confrontés à des menaces croissantes pour leur sécurité et leur bien-être", selon l'organisation onusienne.

Ce jeudi 7 novembre 2019, c'est la journée nationale contre le harcèlement scolaire en France. Ce phénomène est malheureusement présent dans le monde entier et est une réalité que subissent beaucoup d'enfants durant leur parcours scolaire, cette journée de mobilisation est donc une bonne occasion d'en parler.

Les gaz d'échappement des voitures, des bus, des avions, les cheminées d'usine et les combustibles fossiles: la pollution est omniprésente dans notre quotidien. Elle existe même à l'intérieur des bâtiments des écoles (plomb, hydrocarbures, solvants chlorés) et a un impact considérable sur notre santé. En effet, la pollution affecte notre système endocrinien, or celui-ci est très important pour le développement cérébral.

Près d'1,5 tonne de fournitures d'urgence ont atterri à Nassau, capitale des Bahamas, a annoncé dimanche l'Unicef. Il s'agit de 400.000 tablettes de traitement de l'eau, 5.000 litres de réservoirs d'eau et 1.000 jerrycans, destinés à 9.500 enfants et leur famille, après le passage dévastateur de l'ouragan Dorian. Une distribution rapide des secours dans les zones touchées est extrêmement difficile en raison de la destruction des infrastructures.

L'Unicef a lancé vendredi un cri d'alarme devant la recrudescence de la rougeole dans le monde en soulignant que dix pays, dont la France, le Brésil et l'Ukraine, étaient responsables de trois-quarts environ de l'augmentation totale des cas en 2018.

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola dans l'est de la République démocratique du Congo est l'une des pires jamais enregistrées, indique l'Unicef mercredi. Depuis le début de la crise en août dernier, le Fonds des Nations unies pour l'enfance a dénombré plus de 740 personnes infectées (dont 30% d'enfants), 460 décès et 258 survivants.