Tout sur UNICEF

La pandémie de COVID-19 relève d'une situation d'urgence sanitaire publique - mais elle est bien plus que cela. Si les enfants ne peuvent pas continuer d'apprendre, la situation d'urgence sanitaire risque de se transformer en crise de l'éducation. Pour l'UNICEF, il est essentiel de tirer des leçons des crises précédentes pour garantir le droit à l'éducation de tous les enfants et minimiser les dégâts à court et à long terme.

Selon une nouvelle analyse de l'UNICEF, des pays comme la Suède, la Norvège ou le Portugal offrent des politiques solides en faveur de la famille. Parmi les facteurs étudiés, on retrouve notamment les congés parentaux ou la qualité de l'éducation. La Belgique, quant à elle, se situerait à la 13e place du classement, sur 41 pays.

Baghouz, le dernier bastion de l'organisation État islamique vient de tomber. Des milliers de personnes ont été déplacées vers le camp. Parmi elles, des milliers d'enfants étrangers. Chaque jour sur place est un jour perdu de leur enfance.

En janvier 2016, l'UNICEF estimait à plus de 3,5 millions les enfants pris dans les conséquences de la guerre en Syrie[1]. Dans les conflits armés du monde entier, 250 000 enfants sont recensés, dont 40% de filles [2]. En outre, il a été estimé que 31 000 femmes vivant sur le territoire de Daesh étaient enceintes en 2016 [3].