Tout sur ULiège

Se laver les mains, se distancier, se masquer : l'aseptisation est, pour l'instant, la seule solution pour éviter la propagation du Covid-19. Cet excès d'hygiène, dans un monde déjà hygiéniste, inquiète toutefois à plus long terme. Etre trop propre provoque d'autres pathologies. Et pourrait même expliquer la vulnérabilité occidentale au coronavirus.

L'après Covid ne peut pas ressembler à l'avant Covid. Là-dessus, nous sommes (quasiment) tous d'accord. Notre modèle de société a montré ses limites. Cette crise a mis en lumière la fragilité de notre système économique, notre dépendance par rapport au marché globalisé, l'absurdité d'une consommation low cost. En à peine deux mois, l'édifice a vacillé.

La contribution d'une historienne de l'art à la lutte contre la morosité du temps : alors que le printemps s'épanouit, Laure Fagnart (ULiège) montre que Léonard de Vinci a sans cesse été stupéfié par le spectacle et la grandeur de la nature.

En Belgique, moins de cinq cas par an de syndrome du choc toxique (SCT) sont rapportés au centre de référence, explique lundi la Dr. Axelle Pintiaux, cheffe du service de gynécologie à l'hôpital Erasme. Ces cinq dernières années, trois cas ont été recensés. Une bonne hygiène et un changement de protection toutes les quatre à six heures, qu'il s'agisse d'un tampon ou d'une coupe menstruelle, font partie des recommandations des spécialistes afin d'éviter un SCT, potentiellement mortel.

Des chercheurs de l'Université de Liège et de la VUB ont démontré que les sauropodes, les plus grands dinosaures ayant vécu sur Terre, étaient enclins à développer des maladies osseuses comme des cancers, indique l'ULiège dans un communiqué lundi. Les résultats sont publiés dans le journal scientifique Philosophical Transactions B.

La plantation massive d'arbres comme solution pour atténuer le réchauffement climatique divise la communauté scientifique quant à son efficacité. Dans un commentaire publié dans la revue Science, une quarantaine de chercheurs, dont un de l'ULiège, montrent que le potentiel de cette mesure a été considérablement surestimé, indique vendredi l'université liégeoise.