Tout sur UEFA

Christian Kabasele et Frédéric Gounongbe nous font part de leurs impressions après l'incident raciste lors du match de Ligue des champions entre le PSG et Istanbul Basaksehir. Ils pointent les lacunes que l'UEFA doit rapidement combler. Selon eux, l'épisode peut devenir un tournant majeur dans la lutte contre la discrimination raciale dans les stades. A condition d'agir en profondeur. Entretien croisé.

Le patron du football mondial, Gianni Infantino, mis en cause dans les "Football Leaks" pour son rôle à la Fifa comme à l'UEFA, a répété mercredi qu'il n'y avait "rien d'illégal ni de contraire" au code d'éthique dans ce qui lui est reproché.

Depuis la création de la Champions League en 1992, ils ont pris le pouvoir dans le milieu. En profitant d'un vide juridique. Le scandale qui touche le football belge ne serait que la partie émergée de l'iceberg européen.

"Ghelamco continue de croire en son projet 'Eurostadium', malgré l'abandon de l'UEFA et l'avis du Comité régional des permis environnementaux publié", a assuré le groupe samedi alors que l'administration flamande vient de rendre un avis négatif dans le dossier.

Si la perspective d'organiser un match de l'EURO 2020 n'a pas résisté aux doutes exprimés par l'UEFA sur la capacité de voir l'Eurostadium prêt à temps pour cette compétition, il n'est pas trop tard pour faire de ce mauvais projet une réelle opportunité

La décision prise par l'UEFA de désigner Wembley, faute de garantie sur la construction du Stade national, démontre combien la Belgique est en panne de moteur. Et le petit jeu du MR, ces derniers jours, fut particulièrement indigne.

La commission de la protection de la vie privée va prochainement mobiliser une équipe destinée à enquêter activement lorsque des atteintes à la vie privée des citoyens sont constatées. Cette équipe devrait également pouvoir endosser un rôle répressif, peut-on lire lundi dans Le Soir et De Standaard.

La ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, veut que les informations qui se trouvent dans la Banque de données nationale générale (BNG), la grande base de données de la police, soient effacées automatiquement après une certaine période. Pour le moment, elle reprend tous les noms de personnes et de sociétés à l'encontre desquelles un procès-verbal a été dressé les liant à un délit potentiel, rapporte vendredi De Tijd.