Tout sur UE

Libérations anticipées, appels gratuits pour compenser la suspension des visites: les pays européens tentent de désamorcer la situation potentiellement explosive dans leurs prisons souvent surpeuplées, où le coronavirus représente un danger sanitaire et suscite tensions, voire émeutes.

Grand rendez-vous des dirigeants européens, il rythme l'Histoire de l'Union : le sommet européen, antre des tractations au plus haut niveau et théâtre de coups d'éclat, s'organise depuis une semaine par visioconférence, un format de temps de crise sanitaire, efficace mais peu approprié aux négociations complexes.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne ont marqué leur accord unanime mardi sur une interdiction d'entrée des personnes dans l'UE pour 30 jours, pour les voyages jugés non essentiels, ont indiqué les présidents de la Commission et du Conseil, Ursula von der Leyen et Charles Michel, à l'issue d'une vidéoconférence de trois heures sur les mesures de lutte contre la propagation du coronavirus.

Les Européens préparaient lundi des mesures concertées face à la pandémie de Covid-19 dont le bilan dépasse dorénavant les 6.500 morts dans le monde, notamment en Europe où l'explosion du nombre des malades pousse les Etats à confiner leurs populations et à fermer leurs frontières.