Tout sur Tutsis

Patrick de Saint-Exupéry, grand connaisseur du génocide des Tutsis, dénonce la guerre secrète de l'Elysée, après la publication d'un rapport accablant d'historiens, et la fausse thèse du "double génocide" accréditée par le président.

Ancien journaliste à Libération, Jean Hatzfeld est devenu la mémoire du génocide des Tutsis au Rwanda dans la région de Nyamata, au sud du pays. A travers cinq livres, il a donné la parole aux victimes, puis aux génocidaires. Avec Là où tout se tait, l'auteur donne de la visibilité aux méconnus Justes hutus.

Tandis que se poursuit à Bruxelles le procès de Fabien Neretse, accusé de crimes de génocide contre les Tutsis en 1994, des Belgo-Rwandais ont constitué à Bruxelles une asbl destinée à promouvoir la recherche et l'information autour de la tragédie survenue il y a vingt-cinq ans.

25 ans après le génocide au Rwanda, Knack est parti au Pays des mille collines, où les blessures sont encore loin d'être guéries. "Si le génocide n'était jamais arrivé, ma femme serait toujours à mes côtés aujourd'hui et je n'aurais pas besoin d'aide."

Alors que les massacres de Tutsi ne faisaient que commencer au Rwanda, notre journaliste a pu accompagner un ultime convoi d'évacuation de l'opération belge Silver Back. Voici le récit de ces moments dantesques, tel qu'il fut publié dans Le Vif/L'Express le 22 avril 1994.

Prix Renaudot 2012 pour Notre-Dame du Nil, l'écrivaine franco-rwandaise Scholastique Mukasonga nous parle dans Un si beau diplôme ! d'un génocide annoncé, de l'éducation-passeport pour la vie et de la souffrance de l'exil atténuée par l'écriture. Avec ce sentiment ancré que les Noirs sont encore considérés comme des sous-hommes. La preuve par les migrants.

Le saut en hauteur faisait partie des rites d'initiation dans le Rwanda précolonial. Les photos de bonds prodigieux restent fascinantes. Des chercheurs ont tenté d'en décrypter les secrets.

"J'ai l'impression d'avoir vécu le génocide". Sarah Uwumugishan, 19 ans, est née après les massacres de 1994. Pourtant, chaque année, à l'approche des commémorations du génocide qui fit 800.000 morts au Rwanda, elle se cloître, en proie à d'insondables tourments.

Les informations du député MR Alain Destexhe selon lesquelles la manifestation, samedi, d'une vingtaine de membres de mouvements de Hutus rwandais devant la stèle commémorative du génocide des Tutsis au Rwanda n'avait pas été interdite et avait donné lieu à une profanation, sont erronées, a affirmé dimanche soir le bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre, Benoît Cerexhe (cdH).