Tout sur turquie

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a affirmé jeudi que son pays n'amenderait pas sa législation antiterroriste, une condition fixée par l'Union européenne (UE) pour exempter les citoyens turcs de visa à l'entrée dans l'espace Schengen.

Les huit militaires turcs qui ont fui par hélicoptère après le coup d'Etat manqué en Turquie seront jugés jeudi en comparution immédiate pour entrée illégale en Grèce et violation de son espace aérien, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Le gouvernement turc a annoncé samedi l'échec de la tentative de putsch qui a fait au moins 265 morts, mais des tensions persistaient comme en témoignaient l'appel lancé par le président Erdogan à la poursuite de la mobilisation de ses sympathisants et la quasi-fermeture d'une importante base aérienne.

Après la tentative de putsch de militaires rebelles, qui a fait au moins 265 morts, le peuple et le régime turcs ont engrangé des déclarations de soutien des quatre coins du monde. Ankara est en effet un partenaire incontournable pour l'Europe, et pas seulement sur le dossier des réfugiés ou la question syrienne. Mais est-il toujours un allié fiable ?

La Turquie, théâtre d'une tentative de coup d'état dans la nuit de vendredi à samedi, est un pays musulman membre de l'Otan depuis 1952 et candidat à l'Union européenne (UE). Elle est dirigée depuis 2002 par des islamo-conservateurs. C'est le 5ème coup d'état qui secoue le pays depuis 1960.

Fethullah Gülen a beau vivre en reclus dans une petite ville des Etats-Unis depuis des années, le président turc Recep Tayyip Erdogan voit dans son ennemi juré le vrai responsable de la tentative de putsch qui a secoué la Turquie dans la nuit de vendredi à samedi. Fethullah Gülen, de son côté, condamne fermement la tentative de coup d'Etat.