Tout sur Tueurs du Brabant

Comment la Belgique en est-elle arrivée à ce qu'elle est aujourd'hui ? Qui a fait quoi, quand, où et comment pour nous y mener ? En voici le récit. Sous forme de lexique. De A à Z. Et en toute décontraction. Décomplexé, au fond.

La juge d'instruction Martine Michel a interrogé mercredi Robert Beijer, alias "Bob", âgé de 65 ans. À l'issue de l'entretien, qui a duré environ une heure, l'ancien gendarme a, de nouveau, été libéré. Il n'a pas été inculpé, rapportent vendredi les journaux De Standaard et Het Nieuwsblad.

Pour le philosophe Roger-Pol Droit, les émotions personnelles, que le "fait divers" mobilise, ont, mises ensemble, une dimension politique. La non-élucidation de grandes affaires criminelles pèse donc sur la société. Et assumer les pages sombres de son histoire est plus utile que de glorifier ses hauts faits.

Un ex-gendarme d'élite de haute taille s'est autoproclamé tueur du Brabant : confession posthume. Pour autant, un "géant" mort et enterré ne fait pas encore une bande. Encore moins un complot contre l'Etat. Quant à un procès...

Un "tuyau en or" concernant les tueries du Brabant a été donné il y a quinze jours et peut résoudre l'enquête, a annoncé mercredi le pénaliste Jef Vermassen lors d'une interview au journal télévisé de VTM NIEUWS. L'avocat de la victime David Van de Steen a évoqué "une déclaration de nature décisive", sans en préciser la teneur.

Le ministre de la Justice, Koen Geens, prépare des projets de loi sur les repentis et les infiltrants civils. L'accouchement est toutefois difficile, a-t-il expliqué mardi devant la commission de la Justice de la Chambre.

Plus de 30 ans après les faits, nous sommes peut-être à l'aube d'une percée majeure dans l'affaire des tueries du Brabant. Ce week-end, on a appris que Christiaan B., aujourd'hui décédé, pourrait être le " Géant " de la Bande de Nivelles. Il s'agit d'un ex-gendarme.

"Je pense que je sais qui se cache derrière les tueurs du Brabant. Nous devons certainement rechercher du côté de la Sûreté de l'Etat de cette époque, des unités spéciales du Groupe Diane, et du côté du terrorisme. (...) Il y avait des interconnexions entre les milieux criminels et ceux des administrations à l'époque", a affirmé dimanche Jef Vermassen sur la télévision régionale flandrienne TV Oost, à l'occasion de la sortie d'un livre sur le sujet. L'avocat plaide en faveur du renouvellement du délai de prescription de l'affaire.