Tout sur Tsipras

Il y a un an, la Grèce portait au pouvoir Alexis Tsipras dans l'espoir d'en finir avec l'austérité. Un rodéo politico-économique plus tard, le patron de Syriza est mieux vu par les créanciers du pays que par les Grecs eux-mêmes.

"La victoire" du parti de gauche radicale Syriza dimanche aux élections en Grèce sera "un résultat déterminant" pour l'Europe, et "un message" pour les autres pays soumis à des politiques de rigueur, a assuré vendredi Alexis Tsipras, l'ex-Premier ministre grec, à deux jours des législatives anticipés en Grèce.

Les élections législatives en Grèce annoncées à la suite de la démission du Premier ministre Alexis Tsipras, se tiendront le 20 septembre, selon le décret présidentiel publié vendredi, alors que le parti de gauche radicale Syriza reste en tête des intentions de vote malgré sa scission.

Le Premier ministre grec sortant Alexis Tsipras, qui a démissionné de ses fonctions, ouvrant la voie à des élections anticipées, a exclu mercredi de former un gouvernement d'unité nationale avec les partis de droite ou de gauche s'il n'obtient pas de majorité lors du scrutin sans doute organisé le 20 septembre.

Vingt-cinq anciens députés du parti de la Gauche radicale Syriza d'Alexis Tsipras, ont constitué vendredi un groupe parlementaire et vont former un nouveau parti, l'Unité populaire, dont l'objectif est la fin de l'austérité en Grèce, a indiqué vendredi son dirigeant Panagiotis Lafazanis.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras n'a pas perdu de temps jeudi après avoir obtenu le versement de 23 milliards d'euros dans le cadre du nouveau plan d'aide à la Grèce : il a démissionné, pour espérer raffermir sa base lors de nouvelles élections. Le parti d'opposition appelé à former un nouveau gouvernement.

Les Européens ont compris "qu'il faut une solution viable" pour la Grèce, à court d'argent, a déclaré le Premier ministre grec Alexis Tsipras, après une rencontre avec la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande, où il a été décidé d'"intensifier" l'effort en vue d'un accord.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande sont convenus, lors d'un entretien téléphonique avec le Premier ministre grec Alexis Tsipras mercredi, de "la nécessité" de baisser les objectifs d'excédents budgétaires primaires de la Grèce, a affirmé une source gouvernementale grecque.

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a affirmé jeudi que son pays "ne fait pas de chantage et n'accepte pas le chantage" alors que les négociations sont difficiles entre Athènes et les pays de la zone euro sur la suite de son programme d'aide.