Tout sur Tripoli

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a mis en garde contre une résurgence du terrorisme islamiste si le gouvernement libyen siégeant à Tripoli, reconnu par l'ONU, venait à être renversé, dans un article paru samedi à la veille d'une conférence internationale à Berlin sur le conflit en Libye.

Le Parlement libyen, qui ne reconnaît pas la légitimité du Gouvernement d'union nationale (GNA) établi à Tripoli, a voté samedi la rupture des relations avec la Turquie, après un récent accord militaire conclu entre Ankara et le GNA, selon un porte-parole.

De nouveaux rassemblements massifs sont attendus dimanche au Liban, où la contestation contre le pouvoir marque son premier mois sans solution politique en vue, au lendemain du renoncement d'un ex-ministre au poste de chef de gouvernement face à l'hostilité de la rue.

Le Prophète Mahomet ne laissa aucune instruction sur le choix de son successeur. Après de véritables effusions de sang, son beau-père Abou Bakr fut reconnu par la communauté des croyants comme khalifat rassoul Allah, ou " délégué de l'envoyé de Dieu ". Mais, après lui, chaque succession fut entachée de violences.

L'armée du maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est libyen, a affirmé dimanche avoir mené un premier raid aérien en banlieue même de Tripoli, ses rivaux du gouvernement d'union (GNA) annonçant pour leur part une "contre-offensive" généralisée dans "toutes les villes" du pays.