Tout sur Transport aérien

La Région bruxelloise va intenter une nouvelle action en justice pour tenter de faire bouger l'Etat fédéral dans le dossier des nuisances liées aux activités de l'aéroport national, proche de la capitale, a indiqué mercredi le ministre bruxellois de l'Environnement Alain Maron, sur le plateau de l'émission "La Matinale", de la chaîne d'infos continues LN24.

En Suède, depuis le ramdam écologique de Greta Thunberg, les aéroports nationaux ont vu leur activité baisser. Les appels à boycotter l'avion pour des raisons environnementales dépassent désormais les frontières nordiques et semblent trouver écho. Vraiment ? Les aéroports et compagnies belges n'ont rien remarqué. Et ne tablent pas du tout sur une décroissance, persuadés que les voyageurs n'arrêteront jamais de s'envoyer en l'air.

Selon la ministre bruxelloise de l'Environnement, en affaires courantes, Céline Fremault (cdH), 770.000 euros d'astreintes sont réclamées au gouvernement fédéral pour les dépassements des normes de bruit constatés en mai dernier en comparaison à mai 2017. L'avocat en charge de ce dossier a été officiellement mandaté par la Région bruxelloise pour réclamer ces astreintes qui seront versées au Fonds de protection de l'Environnement.

"Il faudrait envisager de désigner officiellement l'exploitant de l'aéroport comme autorité opérationnelle principale pour tous les aspects du bruit des avions", peut-on lire dans l'étude d'incidence sur les nuisances sonores autour de Brussels Airport, réalisée par le bureau français Envisa. Cela se justifie parce que c'est Brussels Airport Company qui décide des aéronefs qui y sont exploités et du moment où ils le sont, et c'est son activité qui est la plus exposée au risque d'impacts sonores insoutenables, appuient les experts.

Eurocontrol, le contrôleur européen de l'espace aérien, confirme que le ciel belge est fermé depuis 09h30 ce jeudi. Il devrait rester clos jusque 13h00.

La foudre, des réservoirs de carburant pleins et un atterrissage violent: le pilote de l'avion Aeroflot qui s'est embrasé dimanche soir à l'aéroport Chermetievo de Moscou en faisant 41 morts a mis en cause lundi les conditions météorologiques difficiles dans la tragédie.

A Liege Airport, on n'a pas attendu qu'atterrissent les premiers charters pour chercher à développer les relations commerciales avec la Chine. Cela fait plus de dix ans que l'aéroport prospecte le marché chinois dans une logique d'expansion intercontinentale.

Le ministre de la Mobilité, François Bellot, a tranché : après un audit inquiétant, il rapatrie vers l'Etat les fonds publics de l'école de sûreté aérienne qui, étrangement, avaient filé dans cet institut transformé en fondation privée. L'Office de répression de la corruption était sur la balle.

Soumise à un coûteux blocus par ses voisins, la compagnie nationale qatarienne joue l'offensive. Sa place de numéro un régional est à ce prix.