Tout sur Tom Van Grieken

A l'occasion de la réception de Nouvel An du Vlaams Belang, le président de la formation d'extrême-droite, Tom Van Grieken, a donné dimanche, à Genk, le coup d'envoi d'une pétition à grande échelle en faveur de nouvelles élections, face à l'absence persistante de gouvernement fédéral.

Cohue médiatique, deux ovations, applaudissements retentissants: le leader italien d'extrême-droite Matteo Salvini a été accueilli lundi soir telle une rockstar dans la Bourse de commerce d'Anvers, où il avait été invité par le groupe politique européen "Identité et Démocratie", dont fait également partie le Vlaams Belang. Le retard de plus d'une heure et demie de la vedette du jour n'a en rien gâché la fête.

Tom Van Grieken a été réélu, samedi, président du Vlaams Belang avec 97,4% des voix au sein du conseil de parti. Il était le seul candidat. Tom Van Grieken est devenu en 2014 le plus jeune président d'un parti en Flandre au moment où le Vlaams Belang subissait une défaite électorale majeure.

Thomas Lomelino a démissionné de la direction de la section malinoise du Vlaams Belang, a confirmé le président du parti d'extrême-droite, Tom Van Grieken, sur le site de "Gazet van Antwerpen". Le militant a déclenché une tempête sur les réseaux sociaux à la suite de la divulgation de ses propos racistes et sexistes sur l'application de rencontre Tinder.

Le Vlaams Belang s'est montré particulièrement déçu lundi matin après la publication par l'informateur Bart De Wever (N-VA) d'une note de départ pour les négociations gouvernementales flamandes en vue de reconduire la coalition suédoise.

Le président du Vlaams Belang Tom Van Grieken n'a pas encore eu de nouvelles du formateur flamand et président de la N-VA Bart De Wever, a-t-il indiqué dimanche midi lors de VTM NIEUWS. "J'attends toujours un signal de Bart De Wever pour savoir si la volonté de l'électeur est respectée. La période à venir est cruciale et ne doit pas s'éterniser".

La figure de proue du Vlaams Belang et député flamand Filip Dewinter estime que le président de la N-VA Bart De Wever doit "apporter de la clarté" sur la formation du prochain gouvernement flamand, a-t-il indiqué vendredi dans l'émission De Ochtend sur Radio 1. Filip Dewinter espère que le formateur optera pour une coalition de droite avec le Vlaams Belang. "Bart De Wever ne doit pas subir le chantage du duo Beke et Rutten, qui a perdu les élections."

Tom Van Grieken, le président du Vlaams Belang, a insisté sur la volonté de son parti de participer au prochain gouvernement flamand, jeudi soir, à l'issue d'une rencontre avec l'informateur flamand et président de la N-VA, Bart De Wever. "Le Vlaams Belang et la N-VA doivent former une coalition avec un troisième partenaire si nous ne voulons pas ignorer le signal de l'électeur", a indiqué le leader de la formation d'extrême droite à l'agence Belga.